ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la Suisse coopèrent contre la cybercriminalité

 
Dans le cadre de la coopération entre l’Algérie et la Suisse dans la lutte contre la cybercriminalité, la DGSN a envoyé des techniciens pour une formation en Suisse.
mardi 22 juillet 2008.

La Suisse aide l'Algérie contre la cybercriminalité. Le directeur général de la Sûreté nationale, cité par l’APS, a expliqué hier que « la police scientifique permet actuellement d’avoir des preuves légales et scientifiques pour confondre un criminel sans même essayer de le brutaliser ou de le menacer ». « C’est une raison pour dire que dans nos commissariats on ne brutalise plus. Nous n’avons plus besoin de ces méthodes pour avoir les aveux d’un criminel », selon Ali Tounsi. Ces méthodes modernes appliquées ont nécessité le recrutement d’un personnel qualifié et sa formation dans des pays étrangers afin de l’actualiser avec les nouveaux types de crimes qui commencent à faire leur apparition dans la société, tel que la cybercriminalité. C’est dans ce cadre que la Direction générale de la Sûreté nationale vient d’envoyer un groupe de techniciens pour un stage de « pas moins de six mois en Suisse pour mieux maîtriser et lutter contre cette nouvelle criminalité ». « Même si la cybercriminalité n’est pas très répandue en Algérie, nous préférons prendre les devants », a souligné le DGSN.

Expliquant la nouvelle stratégie de la sûreté, M. Ali Tounsi a indiqué que « la SN a donné la priorité à la formation parce qu’elle règle tous les problèmes, d’abord de l’efficacité sur le terrain, mais aussi de toutes les questions relatives aux connaissances et permet surtout de passer à un stade supérieur dans la lutte contre la criminalité en Algérie, qui elle-même commence à évoluer par des techniques assez sophistiquées », a-t-il noté. M. Tounsi a expliqué, à ce sujet, que la DGSN a axé son travail sur l’amélioration de son système de formation et du niveau de ses formateurs, en les faisant bénéficier de l’expertise des polices de pays frères et amis dans les domaines qui intéressent la police algérienne.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran