ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’ambassadeur de Grande-Bretagne en Algérie se dit satisfait

 
L’ambassadeur de Grande-Bretagne en Algérie Andrew Henderson s’est exprimé sur la coopération entre Londres et Alger et sur la question des visas.
mardi 22 juillet 2008.

L'ambassadeur de Grande-Bretagne en Algérie Andrew Henderson. Andrew Henderson, l’ambassadeur de Grande Bretagne en Algérie, a fait part de son soulagement après les déclarations du Président Bouteflika qui ont suivi les craintes des investisseurs britanniques concernant le monopole des pays du sud de l’Europe du marché algérien. Le président Bouteflika avait déclaré lors d’une rencontre avec l’ambassadeur « l’Algérie n’est pas un protectorat de la France ». L’ambassadeur de Grande Bretagne a révélé, en marge d’une rencontre avec des journalistes à la chambre d’industrie et du commerce à Annaba, que le Gouvernement de son pays œuvre à élever le niveau des investissements et des échanges commerciaux en Algérie afin de dépasser les 5 milliards de dollars.

Andrew Henderson a indiqué que cela se concrétisera à travers les visites en novembre 2008 et janvier 2009 d’une délégation d’hommes d’affaires britanniques présidée par le ministre du Commerce afin de chercher les opportunités d’investissements et de partenariat dans plusieurs secteurs. M. Henderson a souligné que la lutte contre le terrorisme représente un défi à la Grande-Bretagne et l’Algérie afin de commencer en premier lieu à développer les systèmes de lutte avec l’application des conventions relatives à la coopération militaire dans le volet d’échange des renseignements autour de l’activité et des mouvements des groupes terroristes. L’ambassadeur a regretté les difficulté que rencontrent les algériens dans l’obtention de visas, affirmant qu’il y a des mesures d’amélioration du système et l’augmentation du nombre de bénéficiaires durant cette année à 18 mille personnes au lieu des 15 mille de 2007.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar