ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le calme revient à Berriane en Algérie

 
La ville de Berriane dans le sud de l’Algérie a retrouvé son calme après les affrontements de mardi entre jeunes qui ont fait une dizaine de blessés.
jeudi 24 juillet 2008.

Berriane en Algérie. Malgré ces incidents entre des groupes inconnus, les notables des deux communautés, malékite et Ibadite, poursuivent leur travail dans le processus qu’ils ont entamé, il y a un mois. Il était, en effet, question de signer un accord entre les deux parties mais celui-ci n’a pas été conclu, affirme le maire de Berriane, à cause de certaines réserves émises, de part et d’autre, sur la plate-forme élaborée. Les deux communautés se sont donc entendu pour signer une déclaration comme garantie de paix dans la région et pour éviter que ces mêmes évènements de violence ne se répètent à l’avenir. Sur la situation des sinistrés et les moyens déployés pour leur prise en charge, le P/APC de Berriane, contacté hier, a expliqué que des démarches ont été, effectivement, entreprises dans ce sens puisqu’une enveloppe de 20 milliards de centimes a été dégagée pour la restauration des maisons et locaux commerciaux endommagés, lors des émeutes au mois de mai dernier. « Nous avons estimé les dégâts occasionnés à 100 milliards de centimes mais nous n’avons reçu que 20 milliards pour l’instant », a souligné ce responsable.

Cependant, pour les sinistrés qui ont quitté leurs maisons sur la menace des groupes auteurs des violences, il leur a été demandé de regagner leurs demeures, en toute sécurité. Elles sont une dizaine de familles, habitant les quartiers chauds de la ville dont Kaf Hammouda et Madagh, que les autorités ont dû convaincre pour rejoindre leurs habitations, nous dira le maire de la ville de Berriane dans le sud de l’Algérie. Concernant les biens et locaux commerciaux saccagés, la commune en a recensé plus de 150. A propos des incidents déclenchés mardi, le P/APC a affirmé que « pour l’instant tous les efforts sont déployés pour connaître les raisons qui ont poussé ces jeunes à recourir à la violence de nouveau. Est-ce que ces affrontements ont été prémédités ? Nous ne pouvons le confirmer pour l’instant, nous savons juste que tout a commencé après l’incendie du camion des ouvriers. Une chose est sûre : ces groupes auteurs de ces violence sont contre la paix dans la région ». Concernant les arrestations, le même responsable indique que quatre individus ont été arrêtés, tous des mineurs.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran