ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les similitudes entre le Maroc et Israël

 
La politique coloniale du Maroc au Sahara Occidental n’est pas très différente de celle d’Israël en Palestine selon plusieurs ONG internationales.
jeudi 24 juillet 2008.

Israël, le Maroc et le Sahara Occidental. Tabassés copieusement avec viols en rab à Sidi Ifni (sud du Maroc), les populations marocaines transfèrent leur colère sur les Sahraouis à Aïn Terfet, le petit port de pêche occupé dans le Oued Eddhahab, à 65 km au nord de Dakhla (ex-villa Cisneros, sur le littoral sud du Sahara occidental). Dans la soirée de lundi à mardi, les populations sahraouies subissaient un assaut en règle. Des milliers de colons marocains - ils sont désormais en surnombre dans plusieurs villes occupées du Sahara occidental occupées par le Maroc - s’attaquaient avec sauvagerie à eux, à leurs maisons, leurs commerces et leurs véhicules. Les services de l’ordre ? Ils étaient étrangement absents de l’arène ! Lorsqu’ils ont décidé de se montrer, ils ont arrêté des Sahraouis. Faut-il plus pour déduire que l’agression jouissait d’une bénédiction officielle ? Mais une lâcheté supplémentaire, même si elle est énorme, peut-elle venir à bout de la volonté d’un peuple qui entend se libérer de la stratégie coloniale du Maroc ? Sinon, conforterait-il le "réalisme" commercialisé par Peter Van Walsum ?

Le président sahraoui, M. Mohamed Abdelaziz, a saisi, une fois de plus, Ban Ki-moon, le SG de l’ONU, pour le mettre devant ses responsabilités. Dans sa lettre, il dénonçait la politique marocaine de peuplement et les dizaines de colonies implantées le long des côtes sahraouies. Une politique qui rappelle les nombreuses similitudes entre le Maroc et Israël. Deux puissances coloniales qui transgressent en toute impunité le droit international alors que Rabat pille le phosphate et les richesses halieutiques sahraouies malgré les protestations et bien qu’aucun pays n’a reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental qu’il occupe depuis plus de trente ans. Pas plus tard que lundi dernier, un communiqué publié par le ministère danois des Affaires étrangères avant le raid sur Aïn Terfet, invitait les sociétés danoises à rompre toute activité commerciale avec le Maroc dans les territoires occupés du Sahara occidental. Le mois dernier, les écologistes de Greenpeace empêchaient un bateau suédois d’aller pêcher dans les eaux sahraouies. Des faits qui enseignent sur la justesse de la cause sahraouie sinon sur la sympathie qu’elle suscite en Scandinavie et ailleurs, y compris au Maroc où, récemment, un message du président sahraoui était lu à l’ouverture du congrès d’un parti politique marocain.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant