ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le verdict de l’affaire Air Algérie reporté

 
Le verdict de l’affaire Air Algérie qui devait être rendu dans la matinée d’hier a été différé à l’après-midi puis carrément reporté à la semaine prochaine.
dimanche 27 juillet 2008.

Un avion de Air Algérie. La famille et les amis des accusés, qui attendaient avec impatience la relaxe du directeur technique de la compagnie nationale de transport aérien Air Algérie et des quatre autres accusés, ont été encore une fois déçus. « Nous nous attendions à ce que la juge prononce l’acquittement de Rachid Akrour, d’autant que la partie civile a nié avoir accusé l’ancien directeur technique d’Air Algérie », c’est ce qu’a indiqué un des avocats de M. Rachid Akrour. Maître Rahmouni a indiqué que ce report témoignerait de la tergiversation de la présidente par rapport à la proclamation du verdict, d’autant que celle-ci dispose de tous les éléments de l’affaire. Il a indiqué que cette tergiversation serait peut être due à d’autres considérations ou à des pressions, ajoutant que la décision d’acquitter son client est d’autant plus logique qu’il avait agi dans le cadre de la loi.

Selon notre interlocuteur le contrat conclu entre la compagnie nationale et le fournisseur américain de pièces de rechange ASA a été signé par l’ex-directeur technique d’Air Algérie, sous injonction du premier responsable de la compagnie, Benouis, aujourd’hui décédé. Il a indiqué que ce contrat a même été paraphé par les services juridique et commercial de ladite compagnie. Il y a lieu de rappeler que le procureur de la république avait présenté son réquisitoire lors de la tenue du procès la semaine dernière. Il a requis, par défaut, 10 ans de prison, un mandat d’arrêt international contre le fournisseur d’Air Algérie, Djab Khelaf, et une amende de 1 000 000 DA. Le ministère public avait également requis 7 ans de prison ferme contre l’ex-directeur technique de la compagnie Air Algérie, M. Rachid Akrour. Pour ce qui est des quatre autres accusés, une peine de 5 ans de prison ferme a été requise.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jour d’Algérie