ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et l’ONU coopèrent dans la protection de la biodiversité

 
L’Algérie et l’ONU ont annoncé la signature d’une convention sur la protection de la biodiversité.
jeudi 31 juillet 2008.

L'Algérie et la protection de la biodiversité. Dans le cadre de la sensibilisation à la protection de la biodiversité, une convention a été signée, hier en Algérie, entre le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme et la direction de la Convention des Nations unies au cours d’une cérémonie organisée à l’honneur du sous-secrétaire général de l’ONU, en l’occurrence M. Ahmed Djoghelaf.M. Cherif Rahmani, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme, a fait remarquer à cet égard que l’accord en question porte sur les actions à mener par son département dans le cadre des festivités du 10e anniversaire de la Convention internationale sur la diversité biologique. Pour ce qui est des objectifs de ces actions, l’on signale qu’il est question de sensibiliser l’opinion internationale, les associations et les ONG sur les dangers qui guettent la biodiversité du fait du réchauffement de la planète.

Le ministre a relevé qu’il s’agit d’un programme national destiné à l’ensemble des autorités nationales et aux associations à caractère national, régional et local afin de sensibiliser les enfants et introduire la culture du respect de la biodiversité au sein des écoles et dans le milieu associatif. De son côté, M. Ahmed Djoghelaf, a souligné l’importance de l’implication du secteur privé dans ce programme de protection de la biodiversité en Algérie. « La bataille de la biodiversité ne sera pas gagnée sans le concours du secteur privé », a-t-il soutenu, ajoutant qu’un sommet international des chefs d’entreprise est prévu pour cette année, en plus d’un sommet dédié aux scientifiques et un autre aux enfants et aux jeunes. Ces actions s’inscrivent, a ajouté M. Djoghelaf, dans le cadre de la préparation du sommet mondial de la biodiversité qui aura lieu en 2010 au Japon. « Cet accord est, donc, une feuille de route tracée par l’Assemblée générale des Nations unies et un appel aux consciences afin de sensibiliser à la nécessité de préserver la nature et les valeurs ancestrales basée sur le respect de la nature et de l’environnement », a-t-il ajouté.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant