ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie veut éradiquer l’analphabétisme d’ici 2016

 
L’Algérie a mis en place une stratégie nationale de lutte contre l’analphabétisme avec l’ambition de le reduire de moitié en 4 ans.
lundi 4 août 2008.

Lutte contre l'analphabétisme en Algérie. Les autorités publiques ambitionnent d’éradiquer l’analphabétisme en Algérie d’ici à 2016. Selon les dernières statistiques, le taux d’analphabétisme en Algérie est estimé à 21 %. La stratégie nationale, adoptée récemment par le gouvernement, vise la réduction de ce taux de moitié à l’horizon 2012. Plus de 35 000 personnes, dont 1 537 détenus, ont bénéficié du programme d’alphabétisation, a affirmé la présidente de l’association algérienne d’alphabétisation (Iqraa), Mme Aïcha Barki. Elle a précisé que 98 629 personnes sont actuellement inscrites dans 4 152 classes d’alphabétisation de l’association Iqraa à l’échelle nationale et sont pris en charge par 4 54 enseignants à travers l’Algérie. L’association assure, le cadre d’un programme intitulé « Alphabétisation, formation et intégration », dans des centres spécialisés en la matière la formation de 1 158 femmes, a-t-elle affirmé. Cette opération de formation, mise en place par l’association et qui vise l’intégration sociale, a concerné quelque 13 000 femmes. Mme Barki a, par ailleurs, souligné que l’association prévoit la scolarisation de près de 130 000 personnes pour l’année scolaire 2008-2009, avec un encadrement de 6 442 enseignants.

S’appuyant sur une étude élaborée en 2005 par le Centre national d’études et d’analyses pour la population et le développement (CENEAP), Mme Barki a révélé que l’Algérie compte 6,4 millions d’analphabètes. Elle a cependant déploré que son association n’ait pas pu bénéficier de subventions dans le cadre de la nouvelle stratégie nationale de lutte contre l’analphabétisme en Algérie mise en place récemment, soulignant que les 1 980 enseignants des classes d’alphabétisation de l’association Iqraa n’ont pas perçu leur salaire depuis le mois de novembre 2007. Par ailleurs, Selon toujours l’étude du Centre national d’étude et d’analyses pour la population et le développement, qui a ciblé 1 740 personnes âgées entre 30 à 60 ans, 81 % des analphabètes connaissent leurs droits légaux de manière générale. Il est indiqué que cette étude, consacrée à l’évaluation du livre intitulé « Effacer mon ignorance par la culture juridique » et réalisé par l’association Iqraa, a démontré que 93,25 % des personnes interrogées ont connaissance du contenu du code de la famille. L’objectif de cette enquête, qui a concerné 17 wilayas, est l’évaluation des avis des élèves des classes d’alphabétisation de l’association Iqraa sur le code de la famille et sur son amendement.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant