ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les anciens du FIS interdits de politique en Algérie

 
Les anciens dirigeants du FIS ne pourront pas exercer de politique en Algérie selon le ministre de l’intérieur Yazid Zerhouni.
mercredi 6 août 2008.

Le terroriste Madani Mezrag veut créer un parti politique en Algérie. Des journalistes ont questionné le ministre de l’intérieur Yazid Zerhouni, hier, sur la volonté de l’ex Armée Islamique du Salut, bras armé du FIS, de créer un mouvement politique en Algérie, et sa réponse fût très claire : « Je ne serai pas celui qui donnera l’agrément au parti de Mezrag ». L’ancien chef terroriste Madani Mezrag persiste en indiquant que la grâce présidentielle de 2000 lui permet d’exercer tous ses droits y compris politiques. Lors de la visite du président Abdelaziz Bouteflika à Blida, hier, et précisément dans la nouvelle cité résidentielle à Soumaa, Zerhouni a répondu aux déclarations de Mezrag parues avant-hier dans le quotidien El Khabar concernant la préparation du congrès en vue de lancer un nouveau parti politique islamiste en Algérie, et dit « tant que je suis le ministre de l’intérieur je ne lui signerai pas d’agrément ».

Et Ajoute : « Si Mezrag ne fait que parler de politique, il n’y a aucun inconvénient », ce qui signifie que tant que ce dernier se tient uniquement à parler de politique il ne représente aucun problème mais s’il l’exerce s’en est un. Zerhouni a déjà fait les mêmes déclarations il y a deux années, quand Mezrag a annoncé lors de sa campagne sur la réconciliation nationale en Algérie qu’il créera un parti à partir des dislocations du front islamique du salut dissout, et le ministre a affirmé que la loi sur la réconciliation interdit aux militants du salut de revenir à la politique parce qu’ils sont responsables de la crise sécuritaire en Algérie.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar