ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie solidaire avec le Soudan

 
Le président Bouteflika a exprimé le soutien de l’Algérie au Soudan et à son président Omar El-Bachir.
jeudi 7 août 2008.

L'Algérie soutient le Soudan. Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a reçu hier à Alger M. Jalal Youssef Al-Digir, ministre soudanais de l’Industrie. M. Al-Digir se trouve à Alger en qualité d’envoyé spécial et porteur d’un message du président de la République du Soudan, M. Omar El-Bachir, au président Bouteflika. Auparavant, le chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia, a reçu M. Jalal Youssef Al-Digir, ministre soudanais de l’Industrie, indique un communiqué des services du chef du gouvernement rapporté par l’APS. Dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec Mourad Medelci, l’envoyé spécial du président soudanais a qualifié de « forte, claire et sans ambages » la position de l’Algérie à l’égard du Soudan. Les propos des responsables algériens « ont confirmé un fait, à savoir que le Président, le gouvernement et le peuple algériens se solidarisent parfaitement avec le Soudan, une position à laquelle nous nous attendions et qui a été officiellement exprimée par le ministre algérien des Affaires étrangères au cours des réunions de la Ligue arabe et des dernières rencontres (des non-alignés, NDLR) de Téhéran ».

M. Al-Digir s’est dit, par ailleurs, « fier » de la réaction populaire à tous les niveaux, notamment à travers la création d’un comité populaire national de soutien au Soudan. Il a indiqué avoir informé le chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia, des développements au Darfour et de la position du gouvernement et du peuple soudanais à ce sujet, et a, dans ce sens, mis en exergue « la convergence » des vues entre le Soudan et l’Algérie concernant la situation au Darfour en particulier et au Soudan en général. De son côté, M. Medelci a réitéré « la position constante » de l’Algérie aux côtés du gouvernement et du peuple soudanais, rappelant qu’elle a, à maintes fois, clamé son rejet de la décision du CPI. L’Algérie s’est mobilisée au double plan arabe et africain, a ajouté le ministre des Affaires étrangères « pour mettre en échec la tentative de juger le président soudanais », en vue de permettre au Soudan, a-t-il affirmé, de développer ses capacités et de résoudre ses problèmes et pouvoir ainsi jouer son rôle aux plans continental et international ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant