ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les relations entre l’Algérie et la Chine sont stratégiques

 
Les relations entre l’Algérie et la Chine sont désormais stratégiques selon le président Abdelaziz Bouteflika.
samedi 9 août 2008.

L'Algérie et la Chine coopèrent. Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé que les relations entre l’Algérie et la Chine sont de nature stratégique, inscrites dans la confiance, la durée, la globalité et l’équilibre des intérêts. « Les relations algéro-chinoises sont désormais de nature stratégique, c’est-à-dire qu’elles sont inscrites dans la confiance, la durée, la globalité et l’équilibre des intérêts », a indiqué le chef de l’Etat dans une interview accordée au journal chinois « Renmin Ribao » (Quotidien du Peuple). Le président Bouteflika a ajouté que « cela signifie également qu’il n’y a, a priori, aucune limite à leur développement, tant les complémentarités et les convergences entre les deux pays sont grandes et que l’essor remarquable de la coopération bilatérale, en quelques années seulement, est satisfaisant pour les deux parties ». Rappelant que l’Algérie consacre actuellement de « gros efforts et mobilise des ressources financières considérables » pour accélérer son développement national et moderniser ses institutions et infrastructures, le président de la République a indiqué que la concrétisation des nombreux projets d’envergure qui sont en préparation, est de nature à « intensifier les actions de coopération entre (les) deux pays ».

Il a mentionné notamment les projets dont l’intérêt premier est de « contribuer à accroître les investissements chinois en Algérie, tout en les élargissant au-delà du secteur des hydrocarbures », ajoutant qu’« il en est ainsi du projet de création d’une zone de coopération économique et commerciale en Algérie, où des groupes chinois proposent, entre autres, d’implanter une usine de fabrication automobile ». La globalité et les exigences d’équilibre des relations algéro-chinoises ouvrent, a-t-il dit, « un potentiel important de coopération dans les secteurs scientifique et technologique », citant comme exemple, un accord de coopération en matière d’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire et dans les domaines du tourisme, de l’environnement et du sport. Concernant la décision récente d’ouvrir des lignes aériennes entre les deux pays, le président de la République a indiqué qu’elle « constitue un facteur supplémentaire de renforcement des relations bilatérales en facilitant notamment les déplacements, dans un sens ou dans l’autre, des personnes, en particulier des hommes d’affaires, des étudiants ou encore des milliers de cadres et travailleurs chinois qui résident et travaillent en Algérie ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Financier