ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les inscriptions universitaires en Algérie prolongées

 
Les inscriptions universitaires en Algérie pour l’année 2008-2009 ont été prolongées jusqu’à aujourd’hui.
dimanche 10 août 2008.

Les inscriptions universitaires en Algérie se déroulent bien. C’est ce qu’a annoncé jeudi le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Rachid harraoubia, lors d’une conférence de presse portant sur le bilan de l’orientation des nouveaux étudiants. Le ministre a déclaré que 98,03% des nouveaux bacheliers ont déjà validé leur inscription. Harraoubia a souligné également que toutes les conditions favorables ont été réunies pour bien accueillir, orienter et affecter les nouveaux bacheliers vers les différentes universités selon leur choix, en remettant en cause les informations allant dans le sens contraire et rapportées par les médias. Selon lui, cette opération s’est déroulée dans une transparence totale. Précisant que son département a mis en place les moyens nécessaires à savoir un dispositif informatique de suivi de contrôle plus fiable à travers le territoire national permettant de gérer les différentes opérations dans les meilleures conditions, le ministre a affirmé : « Nous avons installé trois centres informatiques, dont un est anonyme et qui fonctionne en parallèle avec l’INI, une fois que l’étudiant a mentionné sa fiche de vœux en ligne et qu’il a été inscrit définitivement, son nom apparaîtra automatiquement au niveau de chaque centre, ce qui veut dire qu’i n’y a aucun pistonné ni désorienté. »

Plus loin il ajoutera que tout étudiant a droit à une place pédagogique. Le ministre a signalé, par ailleurs, que tout le monde doit savoir que pour cette année, des moyennes relativement élevées au bac ont été observées avec près de 76 959 mentions : 3 mentions excellent, 1 006 mentions très bien, 11 595 mentions bien et 64 258 mentions assez bien. Ce qui a eu pour effet d’élever les moyennes d’accès aux études de sciences médicales entre autres médecine, pharmacie, chirurgie-dentaire. Dans ces filières le nombre de places pédagogiques ouvertes est limité à 131 pour les sciences médicales et à 44 667 pour les grandes écoles soit 5% des nouveaux étudiants. Pour ce qui est du recours, M. Harraoubia a estimé que le nombre est négligeable et que le total des bacheliers affectés à l’issue de cette opération est de 253 823 dont 141 487 issus du système classique soit un taux de 55,74% et pas moins de 112 336 du système LMD avec un taux de 44,26%, M. Harraoubia a dit et répété que le libre-choix de choisir seul a été laissé à l’étudiant entre le système classique et le système LMD.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Info Soir