ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Iran et l’Algérie discutent de coopération économique

 
La coopération économique entre l’Iran et l’Algérie sera au centre des débats du président Bouteflika avec son homologue Mahmoud Ahmadinejad.
lundi 11 août 2008.

L'Algérie et l'Iran veulent renforcer leur partenariat. Accompagné d’une forte délégation composée de plusieurs ministres, le président de la République a été accueilli à l’aéroport de Téhéran par Hossein Ilham, le porte-parole du gouvernement iranien, assisté du ministre des Affaires étrangères iranien et d’autres membres de l’exécutif d’Ahmadinejad. Il faut préciser que la cérémonie officielle réservée à l’accueil du président algérien aura lieu aujourd’hui au palais présidentiel en présence bien entendu du président de la République islamique d’Iran. Un riche programme d’échanges est annoncé où l’hôte algérien devra rencontrer de nombreuses personnalités influentes telles que le guide de la Révolution iranienne, l’Ayatollah Khamaneï, Ali Laridjani, le président du conseil consultatif islamique (Parlement iranien, NDLR) ainsi que M. Manoutachahr Mouttaki, ministre iranien des Affaires étrangères. S’agissant bien entendu de renforcer la coopération économique entre l’Algérie et l’Iran dans les différents domaines, cette visite permettra probablement de faire le point sur les résultats des marchés déjà conclus et de relancer les perspectives à la hauteur des espérances mutuelles.

Rappelons que beaucoup d’opérateurs iraniens ont commencé à s’implanter en Algérie comme l’industriel dans l’automobile Iran Khodro, l’entreprise Wagons Pars qui coopère avec l’algérienne Ferrovial dans la production de wagons de chemins de fer, en plus des entreprises iraniennes qui ont conclu un marché pour la fourniture de réservoirs de stockage d’hydrocarbures ou la réalisation de 220 logements à Tipasa et la construction de deux tours d’habitation de 80 logements à El-Achour (Alger) en partenariat toujours. Il serait même question pour soutenir tous ces efforts d’investissement de voir la Banque iranienne de développement des exportations ouvrir une filiale en Algérie. D’ailleurs en octobre 2008, une commission technique sectorielle sera chargée de définir les modalités concrètes de coopération entre les deux pays. Mais ce qui retient le plus l’attention dans cette coopération, ce sont ces discussions dans le domaine de l’énergie et des mines, avec la possibilité d’un transfert mutuel de technologie ou d’expériences, y compris dans le domaine de l’énergie nucléaire. Avec cette nuance que l’Algérie a, à plusieurs reprises, assuré l’Iran de son soutien de principe, en réaffirmant le droit légitime des pays membres du Traité de non-prolifération (TNP) nucléaire à accéder à la maîtrise de la technologie nucléaire à des fins strictement pacifiques et de développement durable.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant