ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La mortalité sur les routes d’Algérie jugée alarmante

 
Le nombre de tués sur les routes d’Algérie demeure très élévé comparativement à la France qui dispose d’un parc automobile cinq fois plus élévé.
mardi 12 août 2008.

Beaucoup trop de morts sur les routes d'Algérie. A l’occasion de la campagne de sensibilisation sur le dépassement dangereux lancée par le Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR) il y a une semaine, le Dr Boulbina, président de SOSD- Nedjda, a réitéré son appel, devant cette situation des plus graves sur nos routes, à l’intervention du président de la République « pour mettre un terme ou du moins réduire ce phénomène qui classe l’Algérie en première position mondiale quant au nombre de victimes ». « Ce phénomène meurtrier ne peut être pris en charge de manière efficace au niveau d’un centre spécial où même au niveau du chef du gouvernement », a-t-il affirmé. Il a cité en exemple l’expérience française qui a vu le président Jacques Chirac intervenir en 2002 pour faire face à ce phénomène sur les routes. Les mesures appliquées étaient également existantes en Angleterre et une année après cette intervention, le phénomène a diminué de manière significative, selon la même source, qui souligne que l’Algérie compte pratiquement autant de tués sur les routes qu’en France mais avec une population près de deux fois moindre et un parc automobile près de 5 fois moins important.

« Le dépassement dangereux, un dépassement contre la vie », est le thème de ladite campagne qui se déroule du 5 août au 15 septembre prochain à travers toute l’Algérie avec la diffusion, notamment, de spots publicitaires télévisés et radiophoniques et la distribution de dépliants et de brochures aux conducteurs. Ce facteur a été à l’origine de l’accident qui a eu lieu dimanche près de Sidi Daoud dans la daïra de Sig et qui a causé des blessures pour 51 personnes. Le même jour, deux autres accidents ont causé la mort de cinq personnes dans la wilaya de Mostaganem dans l’ouest de l’Algérie. L’un d’eux a eu lieu entre deux voitures qui se sont percutées, occasionnant de ce fait la carbonisation de leurs quatre occupants. Jeudi dernier, 23 personnes ont été tuées et 4 autres blessées dans une collision entre une fourgonnette de transport public et un bus de transport de voyageurs dans la wilaya de Mascara. Il convient de rappeler que les accidents de la route ont causé durant la première moitié de l’année en cours 1 968 morts et 29 200 blessés, selon le CNPSR.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant