ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le crash de l’avion d’Air Algérie en Italie en 2006

 
Le P-DG d’Air Algérie a demandé à ce que la lumière soit enfin faite sur le crash de l’avion d’Air Algérie à Piacenza en Italie en 2006.
vendredi 15 août 2008.

Le crash de l'avion d'Air Algérie. Deux ans après la disparition de l’équipage algérien (3 personnes) dans un crash d’un avion d’Air Algérie à Piacenza en Italie, les causes de ce drame ne sont toujours pas connues et leur mort demeure toujours un mystère. « Nous amis, parents et alliés des pilotes souhaitons que la lumière, toute la lumière soit faite sur ce drame », a déclaré le P-DG d’Air Algérie, Abdelouahi Bouabdalah, présent à l’hommage rendu hier aux trois hommes d’équipage de l’avion-cargo d’Air Algérie dans la ville de Piacenza. Les autorités civiles de Piacenza, à leur tête le maire Roberto Reggi, ont tenu à assister à cette journée de commémoration. Ils ont ainsi baptisé une place, située rue Via Marggioli, au nom du commandant Mohammed Abdou, du pilote Mohamed-Tayeb Bederina et de l’officier mécanicien navigant Mostefa Kadid. Une stèle commémorative a été érigée à l’occasion, à la mémoire de l’équipage décédé lors de ce tragique accident.

M. Reggi, a exprimé à l’APS la « reconnaissance de toute la communauté de la ville aux pilotes algériens ». Il est à rappeler qu’au moment du drame qui s’est produit le 13 août 2006, l’équipage de l’Hercule C-130 du vol AH 2208 Alger -Frankfurt a « eu le courage et le sang-froid nécessaires » pour conduire leur avion en difficulté « vers le seul endroit où il pouvait ne pas faire de victimes ». En effet, et d’après le récit de cet événement rapporté à l’époque par la presse locale italienne, le commandant Abdou et le pilote Bederina, constatant l’avarie d’un des quatre réacteurs de leur avion au-dessus de Piacenza, l’ont dirigé vers le seul espace non habité, coincé entre l’autoroute et l’un des quartiers les plus peuplés de la périphérie de la ville, effleurant les toits de certains immeubles. Les trois courageux membres d’équipage ont refusé de sauter de l’appareil en perdition, préférant ainsi sacrifier leur vie pour sauver des vies humaines. Car s’ils avaient abandonné l’appareil en sautant, le crash aurait certainement fait des victimes et des dégâts importants sur cette région du sud de Milan densément peuplée. Le comportement exemplaire de nos pilotes a été évoqué et salué par les autorités italiennes durant cette journée commémorative.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Info Soir