ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’insécurité à Béjaia ville

 
L’insécurité dans la ville de Béjaia commence à faire parler d’elle avec la hausse du nombre de délinquants qui squattent certaines rues.
mercredi 20 août 2008.

Béjaia ville et l'insécurité. S’il est vrai que la ville de Béjaia retrouve peu à peu ses valeurs d’antan, il reste quand même beaucoup à faire. La Brise de mer métamorphosée, la baie des Aiguades prise en charge, le Cap Carbon en chantier, mais certains quartiers du centre-ville sont vraiment déconseillés à fréquenter, surtout en famille. Citons le cas de l’avenue de la gare et des escaliers qui aboutissent au Théâtre régionale de Béjaïa. Ces derniers sont devenus un véritable danger pour ceux qui pensent “gagner du temps” en les empruntant pour se retrouver en plein-ville. D’ailleurs, certaines personnes du quartier n’hésiteront pas à vous déconseille de passer par là, au risque de vous faire agresser à tout moment par des délinquants.

Quant à l’avenue de la gare ferroviaire de Béjaia, elle est tout aussi mal fréquentée. Tous les autres fléaux sociaux s’y trouvent réunis, et cela en plein jour. Même en voiture, la prostitution n’échappe à personne, femmes et travestis “exercent” en toute tranquillité sans pour cela être inquiétés. Aujourd’hui, il ne s’agit plus des “clubs d’habitués” mais tout passant est “interpellé”. Si l’on ne veut pas d’un quartier du genre de “Pigalle” parisien à “Yemma Gouraya,” des mesures doivent être prises de toute urgence. Quant à l’insécurité, depuis que le passage de l’Algérie à l’économie de marché a été effectué, la détresse de la jeunesse a poussé cette catégorie de citoyens, censée être l’avenir du pays, à se comporter de la même façon que celle des pays capitalistes ayant atteint l’apogée du développement.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après La Dépêche de Kabylie