ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Des étrangers dans les rangs d’al-Qaida en Algérie

 
Les terroristes d’al-Qaida en Algérie ont recrutés plusieurs criminels étrangers pour mener des opérations terroristes sur le sol algérien.
samedi 23 août 2008.

Al Qaida en Algérie recrute des terroristes étrangers. L’attentat à la voiture piégée qui a coûté la vie à 12 employés algériens travaillant dans le projet de partenariat avec la société canadienne SNC-Lavalin à Bouira en Algérie, a été perpétré par un terroriste mauritanien, confirmant les soupçons des services de sécurité sur l’éventuelle présence d’étrangers dans les rangs du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC). Dans un enregistrement sonore diffusé sur la chaîne qatarienne Al-Jazzera revendiquant les attentats à la voiture piégée perpétrés mardi et mercredi derniers, le GSPC a reconnu que l’attentat a été exécuté par le dénommé Abderrahmane Abou Zeineb El-Mouritani. Selon des témoins, vers 6 heures, les employés algériens prenaient place dans un autobus censé les transporter au projet de distribution d’eau et à l’usine de traitement d’Acerdoune, lorsqu’un homme a fait exploser sa voiture. Aucun employé canadien ne se trouvait à bord du véhicule de transport. Un autre attentat à la voiture piégée avait simultanément visé un centre d’opérations militaires de la ville de Bouira dans le nord de l’Algérie.

Dans son enregistrement, un porte-parole de l’organisation terroriste, Salah Abou Mohamed, a affirmé que le second attentat est l’œuvre du dénommé Abou Bakr El-Assimi. Cette double attaque faisait suite à une journée sanglante où au moins 44 personnes ont été tuées et quelque 110 autres blessées. L’attentat visait une école supérieure de la Gendarmerie nationale, aux Issers dans la wilaya de Boumerdès, nord de l’Algérie. Ces attaques ainsi que celle ayant visé une caserne des gardes-côtes à Zemmouri, qui a fait 8 morts et 19 blessés, ont été des « actes de vengeance », suite à l’élimination par les forces de sécurité de 12 membres du GSPC dont des « émirs », le 7 août dernier à Beni Douala. L’attentat de Zemmouri a été perpétré par Abou Sajida El-Assimi, a fait savoir le porte-parole du GSPC qui a menacé de riposter à l’avenir par des attentats à la voiture piégée à toute opération militaire visant son organisation.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant