ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La Kabylie à la veille du Ramadhan

 
La population de la Kabylie à l’instar des autres régions du pays s’attend à un mois de ramadhan 2008 plutôt difficile en raison de la hausse annoncée des prix.
lundi 25 août 2008.

La Kabylie se prépare au ramadhan 2008. L’érosion du pouvoir d’achat des citoyens en cette période qui précède la rentrée scolaire qui coïncidera cette année avec le mois de carême influence négativement sur le comportement des consommateurs. A Tizi-Ouzou en Kabylie, l’ambiance est plutôt morose et le moral n’est guère au beau fixe. La dégradation du cadre de vie mais surtout la détérioration de la situation sécuritaire en sont pour quelque chose. A plus d’une semaine du mois de carême, c’est déjà l’inflation grandissante : les prix augmentent de manière vertigineuse et le stress gagne du terrain. “ Je vous le dis en toute sincérité, je ne sais où donner de la tête ; mes nuits deviennent d’insupportables cauchemars ; je me pose la question sur la façon avec laquelle j’aborderai cette rentrée sociale. J’ai quatre enfants scolarisés que je dois absolument prendre en charge, le trousseau scolaire n’est plus à ma portée à cause de la cherté des articles scolaires mais surtout un minable salaire qui m’oblige à réduire mes dépenses au minimum vital”, expliquera Aïssa, la quarantaine passée, rencontré à la rue Ramali-Ahmed dans la ville des genêts.

Il faut dire dans ce sillage que la multiplication des fêtes de mariage des dernières semaines à Tizi-Ouzou en raison naturellement du mois de carême a fait naître une terrible pression dans certains foyers, “ C’est vraiment infernal, ici, à Tizi-ville, on ne nous laisse pas souffler ; ce n’est pas que nous ne voulons pas des fêtes mais cela nous empêche de mieux aborder la rentrée. Les fêtes génèrent des frais supplémentaires que nous ne pouvons pas supporter”, nous indique notre interlocuteur. Beaucoup à Tizi-Ouzou en Kabylie craignent pour leur vie. “Avec les évènements de ces derniers jours, notre quotidien a été sensiblement bousculé et le rythme de notre vie perturbé ; nous envisageons ce mois de carême avec prudence”, nous dit en substance Hakim, un jeune qui habite le quartier “sud-ouest” de Tizi-Ouzou. L’annonce du renforcement des moyens de sécurité diminuera peut-être le sentiment de crainte chez les Tizi-Ouzéens.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après La Dépêche de Kabylie