ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le risque terroriste en Algérie est réel

 
Le risque terroriste persiste en Algérie mais demeure moins élevé que durant la période noire du terrorisme islamiste durant les années 90.
mardi 2 septembre 2008.

Attentat terroriste à Bouira en Algérie. La société internationale Garda, spécialisée dans la sécurité qui a informé ses clients opérant en Algérie, dont SNC-Lavalin, que les derniers sanglants attentats terroristes perpétrés par le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) à Tizi Ouzou, Bouira et Boumerdès « ne doivent pas être perçus comme une exacerbation dangereuse de la situation sécuritaire en Algérie ». Dans un rapport adressé à SNC-Lavalin, et rendu public hier, la société Garda, basée à Montréal précise que « les récentes attaques suicides en Algérie doivent être prises en considération mais ne représentent pas une menace contre les intérêts étrangers ».

Le document analyse la situation sécuritaire en Algérie depuis le mois de juin dernier et estime que les menaces d’attentats durant le ramadan (qui a débuté hier en Algérie) ne doivent constituer une hantise ni pour les ressortissants étrangers ni pour les compagnies étrangères. « Le mois de jeûne en Algérie n’est plus le mois d’une exacerbation des actes de violence comme cela a été le cas durant les années 1990 », a souligné le document de la société canadienne. Depuis juin dernier, huit attentats ont été perpétrés par le GSPC dont le plus meurtrier a visé l’Ecole supérieure de la Gendarmerie nationale des Issers dans la wilaya de Boumerdès, faisant 44 morts dont 42 civils et 110 blessés. « Ces attentats sont certes choquants et tragiques mais ne constituent pas une nouvelle tendance dans la violence en Algérie », a ajouté la compagnie Garda.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant