ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La hausse des légumes en Algérie se confirme

 
La hausse annoncée des prix des légumes en Algérie s’est confirmée dès le premier jour du mois de ramadan.
mardi 2 septembre 2008.

Marché de légumes en Algérie. Aux abords du marché t’nach du quartier populaire de Belouizdad à Alger, les marchands ambulants étaient nombreux à exposer leur marchandise. Des légumes de qualité qui attirent les plus nantis, notamment en ce jour de jeûne ou les yeux sont braqués sur le moment d’el-iftar. Si tout un chacun aspire à une table garnie avec les plats les plus agrémentés, les prix affichés ne font pas du tout l’affaire des ménages aux revenus modestes. En effet, les prix des légumes en Algérie ont commencé à augmenter et de manière subite depuis déjà quelques jours. Chez les marchants ambulants, des clients, pour la plupart des femmes d’un âge avancé, demandent les prix, qui ont significativement augmenté par rapport à la semaine dernière. Les tomates coûtent 65 DA le kilo, les courgettes 70 DA, les pommes de terre 35 DA, la salade 80 DA, les haricots verts 100 DA et les carottes 60 DA. Devant cette situation, une mère de famille, n’ayant visiblement pas fait le marché depuis plusieurs jours, est restée ébahie.

Il y a quelques jours, les prix n’étaient pas aussi élevés, à l’instar des carottes qui valaient alors 45 DA, avoue-t-elle. Elle continue son chemin pour faire le tour des autres étals qui affichent tous les mêmes prix. Devant cet état de fait, les clients achètent le plus souvent de petites quantités. Certains marchants, pour écouler leur marchandise, proposent de vendre une quantité plus importante en consentant une petite réduction, pour aboutir à un chiffre rond. Par exemple, les pommes de terre sont vendues par certains à raison de 100 DA les 3 kg et les nectarines à 100 DA les 2 kg. Malgré cela, les gens préfèrent acheter par kilo. A l’intérieur du marché, l’ambiance est celle des grands jours. Une affluence record est constatée aux alentours des différents étals. Les prix sont relativement moins élevés pour certains légumes. En effet, la tomate est affichée à 60 DA/kg, le piment fort à 70 DA, le poivron à 60 DA, les haricots verts à 90 DA. Quant à la salade, la pomme de terre et l’oignon, les prix sont identiques à ceux de l’extérieur. Les dioul, indispensables pour la table du ramadan, sont cédés entre 35 et 50 DA la douzaine alors qu’ils ne dépassaient pas 25 DA il y a une semaine.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant