ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les pensions des retraités en Algérie revalorisées

 
Les pensions et les allocations des retraités en Algérie ont été revalorisées pour soutenir leur pouvoir d’achat.
mercredi 3 septembre 2008.

Tayeb Louh s'exprime sur les pensions des retraités en Algérie. Dans le cadre de la loi de finances complémentaire 2008 l’Etat a décidé d’une augmentation de 5% pour les retraites inférieures à 11 000 DA en Algérie. Cette augmentation sera appliquée avec effet rétroactif depuis le 1er mai. C’est ce qu’a annoncé le ministre du travail et de la sécurité sociale hier dans un point de presse tenu à Alger. Cette mesure touchera 871,119 bénéficiaires salariés et plus de 92 000 retraités non salariés affiliés à la Casnos. Les personnes qui n’ont pas comptabilisé 15 ans de travail et de cotisation à l’assurance bénéficieront également de mesures de solidarité prises par l’Etat en Algérie. Elles percevront en effet une pension allant de 3 500 à 7 000 DA par mois. Le ministre a ajouté que le gouvernement a décidé, en outre, de supprimer l’impôt de rente global (IRG) pour l’ensemble des retraités touchant une mensualité allant de 12 000 à 20 000 DA. Par ailleurs, l’allocation accordée au conjoint sera de 1 025 DA par mois au lieu de 1 000 DA. Cette augmentation concerne 400 000 personnes et sera appliquée dès la semaine prochaine.

Abordant les volets relatifs à son secteur d’une manière générale, Louh a déclaré : « Actuellement nous enregistrons 113 milliards de dinars comme réserve de la caisse nationale d’assurance (Cnas), en ajoutant celle de la caisse des retraités nous obtenons 176 milliards de dinars. » Le ministre a rappelé qu’en 1999, la réserve de la Cnas n’était que de 53 milliards de dinars. Répondant à une question sur les difficultés rencontrées dans la recherche d’autres ressources par son département, le ministre a assuré que des solutions existent et que son ministère pense à trouver d’autres ressources de financement en Algérie. Tayeb Louh compte inciter les inspections de travail à renforcer leur contrôle pour mener les employeurs à déclarer leurs employés à la sécurité sociale et faire face au travail au noir qui engendre des pertes conséquentes au trésor public.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Info Soir