ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La France refuse d’indemniser l’Algérie

 
La France rejette toute indemnisation pour ses crimes coloniaux en Algérie contrairement à ce qu’a fait l’Italie envers la Libye.
jeudi 4 septembre 2008.

La France a colonisé l'Algérie. La France n’envisage pas d’emboîter le pas à l’Italie qui vient de décider d’une compensation de l’ordre de 5 milliards de dollars à la Libye pour la période coloniale, un fait sans précédent dans les annales du colonialisme européen en Afrique. L’accord signé samedi dernier entre la Libye et l’Italie « n’est ni un précédent ni une référence », a estimé avant-hier le ministère français des Affaires étrangères arguant que « chaque histoire bilatérale avance comme elle le souhaite, chaque histoire est spécifique », pour justifier le refus de la France d’indemniser l’Algérie. Pour la diplomatie française, la décision de Rome ne peut en aucun cas faire tache d’huile et refuse de souscrire à cette démarche à un moment où la classe politique algérienne ne cesse de rappeler les crimes de la France coloniale et de la nécessité de s’en absoudre pour envisager un avenir dépassionné et serein entre les peuples des deux pays.

Cette revendication s’est davantage accentuée depuis que le président de la République Abdelaziz Bouteflika ait conditionné la signature d’un traité d’amitié avec la France à la présentation, par cette dernière, d’excuses pour les massacres commis le 8 mai 1945, durant la guerre de libération ainsi que durant la colonisation. Toutefois, la France refuse de donner suite à la demande algérienne en vue de régler le vieux contentieux colonial. Le président Nicolas Sarkozy a rejeté toute idée de repentance et Paris estime qu’il appartient aux historiens d’effectuer un « travail de mémoire ». Pour le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Eric Chevallier, Paris a reconnu sans ambiguïté l’injustice du système colonial, rappelant que l’ex-ambassadeur français en Algérie, Bernard Bajolet, avait qualifié en mai dernier à Sétif les massacres de 1945 de « tragédie inexcusable ». En visite officielle en Algérie en décembre 2007, M. Sarkozy avait qualifié le système colonial d’« injuste par nature » et qui ne pouvait être vécu autrement que comme une entreprise d’asservissement et d’exploitation.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Courrier d’Algérie