ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Deux millions d’étudiants en Algérie en 2015

 
L’Algérie pourrait compter jusqu’à 2 millions d’étudiants à l’horizon 2015 ce qui impose d’augmenter les capacités d’accueil des universités algériennes.
samedi 13 septembre 2008.

L'Algérie comptera près de 2 millions d'étudiants en 2015. L’université algérienne devra accueillir près de 2 millions d’étudiants avant 2015. C’est ce qu’a indiqué avant-hier le président de la République lors de l’audition de M. Rachid Herraoubia, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Pour cela, le gouvernement doit poursuivre les efforts pour l’augmentation des capacités d’accueil dans les universités en Algérie, a estimé le premier magistrat du pays tout en rappelant que l’objectif tracé il y’a quelques années pour l’accueil d’un million d’étudiants à la fin de cette décennie a été dépassé « malgré les doutes de certains ». « Nous devons donc prévoir d’ores et déjà les moyens d’accueillir les importants effectifs actuellement en formation dans les lycées d’Algérie, et tenir compte aussi des progrès qui se poursuivent en ce qui concerne le pourcentage de réussite au baccalauréat en Algérie », a souligné le président de la République.

L’université algérienne a maîtrisé le défi quantitatif qui pesait sur elle et a permis au pays de pérenniser son option fondamentale de démocratisation de l’enseignement, a poursuivi le M. Abdelaziz Bouteflika, tout en précisant que « des lacunes demeurent encore dans l’encadrement pédagogique, tout comme persistent quelques tensions en ce qui concerne l’hébergement des étudiants. Mais, notre jeunesse doit réaliser que nous sommes le seul pays au monde assurant l’hébergement permanent de plus de 50 % de ses étudiants et octroyant la bourse à plus de 80 % d’entre eux. ». Evoquant le système LMD introduit à l’université dans le cadre des réformes engagées ces dernières années en Algérie, il a indiqué que cela doit se poursuivre car « ce système est aujourd’hui universel ». Aussi, la formation des enseignants universitaires doit aussi s’accélérer en lui consacrant tous les moyens, a recommandé le Président. Le chef de l’Etat a par ailleurs souligné la nécessité « de développer intensément » les filières scientifiques et technologiques en Algérie. « Le même souci de modernité doit se refléter dans l’accès de tous les étudiants, durant leur formation, à la maîtrise de l’outil informatique et des nouvelles technologies de la communication. C’est par cela que nous accélérerons l’avènement de la société de l’information dans notre pays », a déclaré Abdelaziz Bouteflika.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant