ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Cent milliards pour la recherche scientifique en Algérie

 
La recherche scientifique en Algérie va bénéficier d’une enveloppe de 100 milliards de dinars durant les 5 prochaines années.
dimanche 14 septembre 2008.

La recherche scientifique en Algérie. C’est à l’issue du débat consacré au dossier de la recherche scientifique, au terme de l’audition de la ministre déléguée chargée de la recherche scientifique, que le président Abdelaziz Bouteflika a annoncé l’octroi d’une bagatelle minimale de 100 milliards DA à la recherche scientifique en Algérie durant les cinq prochaines années, soit 1,25 milliard de dollar. Cette dotation budgétaire globale d’un minimum de 100 milliards DA a été décidée en réponse aux besoins stratégiques de l’Algérie en matière de développement. « Ce montant qui correspond notamment à la mise en œuvre de 34 programmes nationaux de recherche représente près de trois fois les sommes dépensées durant ces cinq dernières années. C’est un gage de la volonté de l’Etat de consacrer la recherche comme priorité nationale. La dépense publique dans ce domaine sera augmentée sans aucune hésitation, pour autant que les crédits alloués soient consommés efficacement », souligne le chef de l’Etat à l’adresse de la ministre.

Le président de la République a relevé que toutes les activités déjà entreprises ont surtout permis l’émergence d’un système de recherche scientifique en Algérie. Il a insisté pour que la recherche scientifique soit consacrée comme priorité nationale en vue de prendre en charge les préoccupations économiques, sociales et culturelles de la nation. « Les efforts consentis jusque-là sont à encourager, mais il n’en demeure pas moins que l’exploitation optimale des potentialités de la recherche scientifique reste en deçà des attentes du pays et des besoins nationaux dans tous les domaines », relève-t-il en émettant des directives précises au gouvernement pour une dynamisation de la recherche scientifique et du développement technologique en Algérie. Celui-ci est chargé de proposer, dès la prochaine loi de finances, des mesures incitatives pour encourager les entreprises à investir dans la recherche. Cela dit, M. Bouteflika a souligné que la recherche scientifique « ne doit pas être du ressort exclusif de l’Etat » qui doit, certes, la soutenir et la promouvoir, elle doit aussi être une « préoccupation de l’entreprise dont dépendent le succès et parfois même la survie ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant