ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Amérique épingle l’Algérie sur la religion

 
L’Amérique arrogante et donneuse de leçons a épinglé l’Algérie sur la question de la religion et de la pratique du culte.
dimanche 21 septembre 2008.

L'Amérique, l'Algérie et la religion. Des personnalités religieuses ont fustigé, hier, le rapport annuel du département d’Etat américain sur les libertés religieuses qui accusait l’Algérie de museler les cultes non musulmans et de persécuter les chrétiens. « C’est le diable qui prêche le bien », a affirmé au Jeune Indépendant le cheikh Abderrahmane Chibane, président de l’Association des oulémas algériens, commentant le rapport 2008, paru avant-hier, qui rassemble dans une liste noire tous les pays musulmans. Le document publié par le bureau de la démocratie, des droits de l’homme et de l’emploi dresse un tableau de l’évolution des libertés religieuses entre juillet 2007 et juillet 2008 dans le monde. Il estime qu’il existe un recul des libertés de culte en Algérie pour la deuxième année, accusant le gouvernement de durcir les lois sur le culte non musulman. « La politique du gouvernement, aussi bien de jure que de facto, a provoqué un déclin du statut des libertés religieuses pendant la période sous revue », indique le rapport qui cite le début de l’application en février dernier de l’ordonnance 06-03 qui condamne à la prison et à des amendes toute forme de prosélytisme hors du cadre légal.

La loi prévoit notamment « deux à cinq ans de prison ferme et une amende jusqu’à 100 000 DA contre toute personne qui incite, contraint ou utilise des moyens de séduction visant à convertir un musulman à une autre religion ». Le document fait référence à la condamnation en janvier dernier du prêtre catholique Pierre Wallez à un an de prison avec sursis par le tribunal de Maghnia, pour avoir dirigé un office religieux en Algérie en public au profit d’immigrants camerounais sans autorisation. Des personnalités politiques et des dignitaires religieux accusent les évangéliques américains de cibler tout le pays et de profiter de la misère sociale des gens pour les convertir au christianisme à coup d’argent et de promesses. « Nous sommes dans une position de défense. Nous nous dressons contre les atteintes à notre religion, les agressions contre notre jeunesse sur notre propre terre », a déclaré M. Chibane, joint par téléphone pour faire valoir les mesures prises par l’Etat contre les opérations clandestines d’évangélisation. « Le peuple algérien n’a jamais été contre les autres religions. Il les a au contraire respectées et défendues tout au long de son histoire », a-t-il dit, précisant que l’Algérie est le seul pays qui s’est doté d’un ministère des Affaires religieuses, contrairement aux Etats occidentaux qui ne cessent de persécuter les communautés musulmanes et de durcir les lois contre les pratiques religieuses des musulmans, sans compter les atteintes par les médias et les personnalités politiques contre l’islam et son Prophète Mohammed (QSSSL).

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant