ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le 3e festival de la musique chaâbie à Alger

 
Le 3e festival de la musique chaâbie s’est ouvert vendredi soir au Théâtre Mahieddine-Bachtarzi d’Alger.
lundi 22 septembre 2008.

Le festival de la musique chaâbie. La cérémonie d’ouverture du 3e festival de la musique chaâbie, une manifestation artistique institutionnalisée par arrêté du 13 juillet 2005, a eu lieu en présence de Mme Khalida Toumi, ministre de la Culture. Dans une brève allocution, la ministre a mis en exergue l’importance de ce festival qui " est devenu une tradition " ayant lieu chaque mois de ramadan et qui demeure "une preuve de réussite de notre ambitieux projet de réhabilitation, de promotion et de développement du patrimoine musical national". La ministre a aussi souligné l’intérêt accordé par le ministère de la Culture à ce genre musical "qui représente notre patrimoine artistique " et " qui est porteur de nombreuses hautes valeurs telles que le nationalisme, la foi, la fraternité et la solidarité ". Toujours, selon Mme Toumi, "parmi les objectifs que nous souhaitons voir se concrétiser figurent la revitalisation du patrimoine de nos ancêtres, sa promotion et la découverte et l’encouragement des jeunes talents afin que l’on redonne à cet art sa place naturelle dans la société".

La ministre de la Culture a, à cette occasion, rendu hommage aux pionniers de la musique chaâbie. " Aujourd’hui, l’Algérie a commencé à retrouver sa place culturelle grâce aux efforts de l’Etat et particulièrement du président de la République qui accorde un intérêt personnel à la culture", a conclu Mme Khalida Toumi en rappelant au passage qu’à ce jour il a été institutionnalisé pas moins de 39 festivals nationaux portant sur tous les arts et qui se déroulent dans toutes les wilayas. La cérémonie a été ouverte par une "touichia maya" interprétée par l’orchestre du festival national de la chanson chaâbie, sous la direction de Zerrouk Mokdad. Les premiers candidats de ce concours ont ensuite donné un aperçu de leur talent. Aouidat Karim d’Alger a interprété une chanson du poète Benkhlouf tandis que Degui Brahim a chanté Ya azizen. Le troisième candidat de la soirée, Benhenda H’mida de Mostaganem, a choisi d’interpréter la chanson Nahmed Rabi El Krim et Difli Tarek de Constantine a repris la très célèbre q’cida Koul ennour.

Synthèse de Samir, www.algeire-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant