ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les terroristes tuent à la veille de l’Aïd en Algérie

 
Les terroristes d’al-Qaida en Algérie ont commis un attentat suicide contre les forces de sécurité près de Dellys endeuillant le pays à la veille de l’Aïd-El-Fitr.
mardi 30 septembre 2008.

Terrorisme à la veille de l'Aïd en Algérie. Trois militaires ont trouvé la mort avant-hier lors d’un attentat suicide lancé par un groupe armé du GSPC contre un barrage mixte de gendarmerie et de militaires dressé au niveau de la localité de Takdemt, carrefour situé au niveau de la route nationale reliant Dellys à Alger (nord de l’Algérie) par le littoral. Cet attentat suicide, commis à deux jours de l’Aid el-Fitr en Algérie, a eu lieu ce dimanche à 18h50 lorsqu’un terroriste à bord d’un véhicule a foncé droit sur le barrage de contrôle avant de se faire exploser. Le poste de contrôle composé d’un ensemble de baraques a été soufflé par la déflagration. D’après notre source sécuritaire, cet attentat a été aussitôt suivi d’une attaque par des terroristes venus à bord d’un fourgon. Composé d’une quinzaine d’éléments, ce groupe armé a ouvert le feu à l’aide d’armes automatiques. Mais la riposte des gendarmes a été rapide et vigoureuse. Notre source affirme que l’un des gendarmes en faction a réussi, grâce à son courage et sa perspicacité, à abattre 2 terroristes et à en blesser grièvement 10 autres.

C’est à la faveur de l’opération de ratissage déclenchée aussitôt par les forces combinées de sécurité qu’il a été retrouvé des traces de sang des terroristes qui ont pris la fuite vers les maquis de Sidi Ali-Bounab. Un officier supérieur a souligné que cet attentat a constitué un échec édifiant pour les groupes armés du GSPC dont l’objectif était de faire le maximum de victimes pour s’emparer d’armes et de munitions. La vigilance des gendarmes a permis de repousser l’attaque et d’abattre des terroristes. Notre source a par ailleurs expliqué que d’autres groupes armés du GSPC embusqués à quelques kilomètres du lieu de l’attentat s’en sont pris aux ambulances qui arrivaient sur les lieux. Enfin, faut-il rappeler que les forces combinées de sécurité ont mis en place un dispositif sécuritaire musclé pour sécuriser les grandes villes du centre du pays menacées par des attaques terroristes. Les villes censées être les plus exposées sont celles de Tizi Ouzou, de Boumerdès et d’Alger.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant