ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie ne soutient pas le Maroc sur le Sahara Occidental

 
L’Algérie estime que le plan d’autonomie que propose le Maroc pour le Sahara Occidental est contraire au principe du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui.
dimanche 12 octobre 2008.

L'Algérie, le Maroc et le Sahara Occidental. « Les efforts doivent maintenant se concentrer sur la recherche d’une solution conforme à la légalité internationale et au droit international », a déclaré M. Mourad Benmehidi, ambassadeur permanent de l’Algérie auprès de l’Onu devant la quatrième commission de l’Assemblée générale chargée de la décolonisation. Le processus de négociations sur l’autodétermination au Sahara occidental entre le Maroc et le Front Polisario a « plus que jamais besoin » de l’appui de la communauté internationale, a-t-il souligné vendredi à l’Onu, appelant à trouver une solution « conforme à la légalité internationale ». Le but des négociations directes entre les deux parties au conflit du Sahara occidental, dont quatre rounds ont eu lieu depuis juin 2007 sous l’égide des Nations unies, est de « parvenir à une solution juste et définitive », a souligné le représentant de l’Algérie, ajoutant que « la réalité politique doit se conformer à la légalité internationale et au droit international et non l’inverse ».

Alors que les deux parties au conflit, le Maroc et le Front Polisario, sont convenues d’un cinquième round de négociations, la tenue de celui-ci, a déploré M. Benmehidi, « continue d’être élusive pour la seule raison que l’une des deux parties, le Maroc, a tardé à apporter au secrétaire général (de l’Onu) l’appui que toutes les autres parties concernées et intéressées lui ont déjà exprimé dans ses efforts visant à préserver le momentum de la négociation ». « Aboutir à un règlement négocié requiert patience et persévérance », a-t-il aussi relevé. « Aussi, la communauté internationale, dont la volonté s’exprime à travers cette assemblée, se doit d’œuvrer à l’instauration du nécessaire climat de confiance en prenant au cours de la présente session une décision qui ouvre la voie à l’avènement d’une solution mutuellement acceptable et qui garantisse le droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination », a souligné le représentant de l’Algérie.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Le Jour d’Algérie