ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’armée traque al-Qaida en Kabylie

 
Les forces de l’armée mettent la pression sur les terroristes d’al-Qaida dans la région de la Kabylie.
lundi 13 octobre 2008.

Les soldats de l'armée à l'assaut d'al-Qaida en Kabylie. Le nouveau déploiement des forces de sécurité mis à exécution au lendemain de la visite du chef d’état-ajor de l’ANP, Gaïd Salah, semble porter ses fruits sur le terrain de la lutte antiterroriste en Kabylie. En effet, le renforcement des mesures de sécurité déjà prises la veille du ramadhan est à l’origine de l’accalmie au plan sécuritaire enregistrée depuis plusieurs semaines dans la région de la Kabylie. Ce nouveau plan a, dans un premier temps, consisté en l’installation de nouveaux postes de surveillance ou leur changement, appuyé par l’envoi des effectifs supplémentaires des différents corps de sécurité et la mise en place de nouveaux barrages sur les plus importants tronçons routiers de la Kabylie rendant ainsi la couverture sécuritaire plus efficace et surtout limitant au maximum le champ des mouvements des terroristes du GSPC. Même la coordination entre les différents corps de sécurité est de plus en plus étroite.

A titre illustratif de ce nouveau plan sécuritaire de la ville de Tizi Ouzou qui, depuis plus d’un mois, cette dernière est plus que jamais quadrillée et des points de contrôle sur les axes routiers de la capitale de la wilaya ont été dressés. Toutes les failles de l’ancien dispositif ont été comblées par le nouveau déploiement des forces de sécurité. Des failles qui ont été mises à profit par le GSPC pour frapper le 3 août dernier le commissariat des renseignements généraux au cœur de la ville des genêts en Kabylie. En plus des points de contrôle permanents, les patrouilles des services de sécurité improvisent de plus en plus d’autres contrôles à la périphérie de la ville. Dans les zones rurales, la garde communale, l’armée et la gendarmerie occupent le terrain en attendant le retour annoncé des patriotes pour les épauler dans la lutte contre les bases arrière de l’organisation de Droukdel. Selon des sources au fait de la chose sécuritaire, désormais le plan de lutte antiterroriste est appelé à connaître des adaptations de manière régulière pour déjouer les plans des terroristes. « Les changements se feront selon les besoins de la situation » nous confie-t-on. Le travail de renseignement lui aussi a été renforcé sur le terrain, selon nos sources qui soutiennent que plusieurs groupes armés de la nébuleuse islamiste, se disant affiliée à l’organisation de Ben Laden, ont été contraints de rompre le contact avec leurs réseaux de soutien du fait de la haute surveillance imposée par les services de renseignement chargés de la lutte antiterroriste.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Le Jour d’Algérie