ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et le Maroc prêts à reconnaître al-Maliki

 
L’Algérie et le Maroc ainsi que d’autres pays arabes seraient prêts à reconnaître le gouvernement Nouri al-Maliki et à rouvrir leurs ambassades à Bagdad.
mercredi 15 octobre 2008.

L'Algérie, le Maroc et l'Irak. L’information qui a été rapportée par le site d’information russe Ria Novosti classe l’Algérie parmi les pays arabes ayant donné leur accord aux autorités irakiennes pour « rétablir leur présence diplomatique à Baghdad et envisagent d’y ouvrir prochainement leur ambassade ». Outre l’Algérie, les pays arabes cités par Ria Novosti sont le Maroc, la Jordanie, les Emirats arabes unis, le Royaume de Bahreïn et le Koweït. Les Emirats arabes unis, qui ont installé leur ambassadeur en septembre dernier, ont été suivis par la Syrie qui vient d’installer son représentant diplomatique à Baghdad après plus de vingt ans d’absence de relations diplomatiques entre les deux pays. D’autres pays comme le Bahreïn, la Jordanie et le Koweït viennent de nommer des ambassadeurs qui attendent de prendre leurs fonctions dans la capitale irakienne.

Ainsi, sur la liste de Ria Novosti, seuls l’Algérie et le Maroc n’ont pas encore officiellement annoncé leur intention de rouvrir leur chancellerie à Baghdad. Pour rappel, l’Algérie avait fermé son ambassade dans ce pays suite à l’assassinat en juillet 2005 de deux de ses diplomates, en l’occurrence son chef de mission diplomatique Ali Belaroussi et l’attaché diplomatique Azzedine Belkadi, par une branche d’El Qaïda en Irak. Depuis, l’ambassadeur d’Algérie accrédité à Baghdad est basé à Amman. Malgré de nombreuses tentatives, nous n’avons pu joindre un responsable du ministère des Affaires étrangères pour confirmer ou infirmer ce retour de l’Algérie à Baghdad. A noter que pour l’heure, 52 missions diplomatiques fonctionnent en Irak, sans être représentées au rang d’ambassadeur par crainte pour leur sécurité. L’argument sécuritaire demeure évoqué par nombre de pays dont l’Egypte qui exclut l’ouverture dans l’immédiat d’une ambassade en Irak même si le Caire a donné son accord aux autorités irakiennes.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après El Watan