ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La presse algérienne au service de l’Algérie

 
La presse algérienne s’est professionnalisée ces dernières années et est en mesure de jouer son rôle dans la modernisation de l’Algérie selon l’Américain Mark Whitehouse.
mardi 21 octobre 2008.

Le rôle de la presse algérienne en Algérie. La presse algérienne a gagné ses lettres de noblesse depuis le début du pluralisme en Algérie, il y a vingt ans et le Jeune Indépendant a toutes les qualités pour progresser davantage dans un marché de plus en plus compétitif en Algérie. C’est ce qu’a affirmé Mark Whitehouse, directeur du département média à la fondation Irex, l’une des plus anciennes aux Etats-Unis dans le domaine des échanges et de la formation dans l’enseignement et les médias. « Il existe un potentiel reconnu dans la presse algérienne et certains journaux ont acquis une dimension internationale sans parler des compétences qui ont émergé en dépit des innombrables contraintes auxquelles ils font face », a affirmé à Washington, M. Whitehouse dans un entretien accordé au Jeune Indépendant. « Les indications que nous avons, que ce soit sur la base de recherche directes élaborées par Irex ou par les donnés obtenues grâce aux interventions de professionnels algériens ou à celles d’autres sources indépendantes, démontrent que la presse écrite algérienne a été à l’avant-garde des médias du monde arabe en matière de liberté d’expression », a-t-il souligné faisant remarquer qu’il n’existe plus de frontières ni de difficultés pour évaluer son niveau qu’elle soit en langue arabe ou française. « C’est le cas de tous les autres journaux », a-t-il dit, ajoutant que l’accès à n’importe quel média dans le monde est devenu facile depuis l’apparition de l’Internet.

Citant l’exemple du Jeune Indépendant, M. Whitehouse a fait observer que le journal est connu par sa fondation pour son sérieux et il est suivi depuis sa parution en Algérie en mars 1990. Pour lui, le Jeune Indépendant s’est toujours distingué, entre autres, par des informations et analyses pertinentes s’agissant des relations algero-américaines. Toutefois, les années de terreur durant lesquelles la presse algérienne a payé un tribut indiscutable et la globalisation ont certainement contraint les médias algériens à revoir leurs stratégies souvent au détriment de l’aspect éditorial, a-t-il estimé. Selon lui, la presse algérienne semble moins pugnace qu’auparavant mais ceci s’explique, a-t-il soutenu, par le fait que la dimension commerciale ainsi que les mutations technologiques réclament une adaptation basée sur des visions constamment novatrices. Cela d’autant que le marché des médias sera compétitif avec l’ouverture attendue dans le domaine de l’audiovisuel. C’est sur ce chapitre que la mission d’Irex, qui comptabilise une expérience de 40 ans, intervient, notamment en matière d’amélioration des performances des médias dans le monde notamment dans le domaine de gestion. Le travail d’Irex à l’endroit du monde arabe a commencé en 2004 par des projets de coopération avec le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, essentiellement basés sur des formations destinées à promouvoir les médias de la région.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant