ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie soutient le Polisario et fâche le Maroc

 
L’Algérie a réitéré son soutien à la cause sahraoui défendue par le Front Polisario et fâche de fait le Maroc qui refuse de reconnaître la RASD.
jeudi 23 octobre 2008.

L'Algérie, le Polisario et le Maroc. Inconditionnelle alliée du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », l’Algérie, par la voix de son ministère des affaires étrangères, s’est félicitée de l’adoption d’une nouvelle résolution sur la question du Sahara occidental (conflit qui oppose le Front Polisario et le Maroc) réaffirmant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. Elle réaffirme par là même, son espoir de voir la reprise dans les meilleurs délais, du processus des négociations engagé à Manhasset. D’autre part, la RASD a considéré qu’à travers l’adoption de la résolution par la 4e commission de l’Onu sur le Sahara occidental, la communauté internationale a réaffirmé le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. Dans un communiqué, le ministère des affaires étrangères estime qu’à travers l’adoption de cette résolution, « qui vient conforter et consolider le processus de décolonisation inéluctable de ce territoire », la 4ème Commission « administre une fois de plus et avec clarté la preuve de l’attachement de l’ensemble des membres de l’Organisation des Nations Unies au respect du droit inaliénable du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination », se félicitant du coup, de l’adoption de cette résolution « qui réaffirme une nouvelle fois et sans équivoque la validité des résolutions précédentes de l’Assemblée générale sur la question du Sahara occidental qui oppose le Maroc et le Front Polisario. Rappelant « sans ambiguïté et avec solennité que la question du Sahara occidental doit, en dernier ressort, trouver son issue dans une solution politique juste et durable qui assure le droit du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination », l’Algérie, relève la même source, réaffirme « que toutes les options de l’autodétermination du territoire doivent puiser leur validité dans le respect de la libre expression de la volonté et du choix du peuple du Sahara occidental, conformément aux dispositions de la Charte des Nations Unies et de la résolution 1514 (XV) de la 4ème Commission ».

Dans ce sillage « l’Algérie renouvelle son espoir de voir les parties au conflit, le Royaume du Maroc et le Front Polisario, reprendre sans conditions dans les meilleurs délais le processus de négociations engagé à Manhasset sous l’égide des Nations Unies afin d’aboutir à une solution, juste et définitive, garantissant le droit à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental conformément à la résolution 1754 (2007) du Conseil de sécurité qui a défini le mandat, le format et la finalité de ces négociations et aux principes de la Charte des Nations Unies et des résolutions pertinentes de l’Assemblée Générale et du Conseil de sécurité, en particulier, le résolution 1514 (XV) », conclut le communiqué. Pour sa part, la République Arabe sahraouie démocratique, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, a estimé qu’à travers cette « importante » résolution, la communauté internationale a réaffirmé que toute solution politique juste doit garantir l’exercice par le peuple du Sahara occidental de son droit à l’autodétermination et à l’indépendance conformément aux principes et résolutions des Nations unies ». En outre, tout en appelant pour que cesse « la répression aveugle menée par les forces coloniales marocaines »contre la population sahraouie dans les territoires occupés et pour que tous les prisonniers d’opinion soient libérés « sans conditions » , la même source a déclaré que le Front Polisario et le gouvernement de la République sahraouie saisissent « cette heureuse occasion pour lancer un appel pressant au gouvernement marocain pour que celui-ci mette fin à sa politique du fait accompli et de blocage du référendum d’autodétermination qui demeure la seule voie réaliste pour arriver à une solution juste et durable ». Pour rappel, prenant acte du rapport du secrétaire général de l’Onu, la 4e commission de l’Assemblée générale a adopté mardi soir, par consensus, une résolution dans laquelle elle « appuie le processus de négociations, initié par la résolution 1 754 (2007) et soutenu par les résolutions 1 783 (2007) et 1 813 (2008) du Conseil de sécurité, en vue de parvenir à une solution juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple sahraoui ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Courrier d’Algérie