ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Al-Qaida menace les étrangers en Algérie

 
Les terroristes d’Al-Qaida ont réitérés leurs menaces contre les étrangers en Algérie dans une vidéo postée sur internet.
dimanche 9 novembre 2008.

Attentat d'al-Qaida en Algérie. Un site lié à la mouvance islamiste a mis en ligne, le 4 novembre dernier, une vidéo de 39 minutes du GSPC, datée du 23 octobre 2008. Cet enregistrement est inquiétant, surtout qu’il comprend des menaces directes, proférées par le chef du GSPC Abou Moussaab Abdelwadoud, à l’encontre des Occidentaux. La particularité de cette vidéo est qu’elle défie les autorités algériennes, puisque les terroristes filment leurs opérations terroristes en Algérie et les diffusent, afin de démontrer qu’ils épargnent les civils et s’en prennent exclusivement aux militaires. Plusieurs attentats à l’explosif contre des patrouilles des forces de l’ordre, et contre un train de carburant, sont montrés. L’enregistrement se termine par des déclarations virulentes du premier terroriste du Maghreb, Abdelmalek Droudkel, qui affirme que « malgré ses mensonges, le pouvoir algérien est incapable de protéger les Occidentaux et d’empêcher les moudjahidine de les attaquer. Les étrangers seront pulvérisés comme ce fut le cas aux sièges de l’ONU et d’Interpol en 2007 en Algérie ». Ces attaques verbales et cette propagande djihadiste interviennent au moment où ce groupe terroriste subit les plus grandes pertes humaines et matérielles jamais enregistrées jusque-là. En effet, depuis quelques semaines, ce groupe est pourchassé par les patrouilles conjointes de l’ANP et de la gendarmerie dans son fief même.

La neutralisation à un rythme accéléré des réseaux de soutien à travers l’ensemble du pays et l’élimination quasi quotidienne de terroristes renseignent sur les débâcles des groupes terroristes qui recourent désormais à la propagande via Internet. Récemment, un groupe islamiste égyptien a dénoncé les attentats suicide qui ont endeuillé plusieurs villes d’Algérie notamment Boumerdès, Bouira, Tizi Ouzou, Skikda et Jijel et s’en est pris au GSPC d’une façon virulente dans un communiqué publié sur le net. Il a qualifié les membres du GSPC de « lâches ». Il a par ailleurs jugé « infantiles », les méthodes utilisées. Le groupe islamique égyptien a aussi accusé les terroristes du GSPC de « traîtres » et les a même sommés de « déposer les armes » dans les plus brefs délais. Ce groupe égyptien qui a décidé de renoncer définitivement à la violence ou à s’attaquer à l’Etat appelle le GSPC à cesser de mener des actions terroristes en direction des civils et des forces de sécurité. Le groupe islamiste égyptien recommande au GSPC d’arrêter « l’effusion de sang ainsi que toute action pouvant mener à la destruction de l’Etat, de l’économie et à l’anarchie ». Les terroristes du GSPC ont été qualifiés par les rédacteurs du document de « gamins » manquant de « courage, d’héroïsme, de bravoure » qui s’en prennent aux personnes « sans défense et avec traîtrise ». Un langage qui sort de l’ordinaire et qui met à nu le groupe terroriste, coupable à leurs yeux de la pire des lâchetés : la traîtrise. Personne pour le moment n’a osé qualifier ces personnes sans foi ni loi de « traîtres et de lâches ». L’Etat algérien a pris conscience de la nuisance des groupes terroristes qui continuent d’écumer certaines régions du pays. Les méfaits, même à l’échelle réduite, du terrorisme interpellent les autorités. Le chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia, qui n’a pas manqué à l’occasion de réitérer, une fois de plus, la volonté de son gouvernement d’éradiquer les « résidus du terrorisme ».

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant