ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie accueille une conférence sur les changements climatiques

 
Une conférence a été organisée en Algérie pour discuter des effets des changements climatiques sur l’Afrique.
jeudi 20 novembre 2008.

L'algérie et les changements climatiques. Tout porte à croire que la conférence qui se déroulera en décembre prochain à Poznan (Pologne) sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre sera marquée par une forte volonté des pays d’Afrique de se prendre en charge pour trouver des solutions adéquates à leurs problèmes de développement induits par les changements climatiques. Cette volonté a été d’ores et déjà exprimée ouvertement hier, à Alger, à l’ouverture des travaux sur les changements climatiques en présence de plus de 40 ministres de l’Environnement et des responsables des gouvernements africains. La conférence d’Alger en Algérie se veut une initiative visant à sérier les préoccupations des Africains pour l’instauration d’une politique prioritaire de développement pour leur continent. Cette politique attend d’être adoptée de concert avec les autres pays du monde pour une meilleure coordination dans la lutte contre le phénomène des changements climatiques. Un phénomène évoqué hier par les intervenants qui ont souligné, chacun de son côté, que de nombreuses catastrophes naturelles telles que les inondations, la sécheresse, les feux de forêt..., sont dues en grande partie aux changements climatiques.

Pour M. Michel Jarraud, secrétaire général de l’Organisation mondiale de la météorologie, les changements climatiques menacent la planète surtout que la fréquence d’augmentation des effets naturels induits par les changements climatiques sont responsables de 90% des catastrophes naturelles, 72 % des pertes humaines et 75 % de pertes économiques. Il est à savoir que la fonte des glaciers et l’augmentation des gaz à effet de serre ont conduit à l’élévation du niveau de la mer qui a augmenté de 4 à 6 mètres. A ce titre, la réunion d’Alger a axé ses travaux sur une entente cordiale des pays d’Afrique, adoptée d’une même voie qui sera exposée lors des prochaines discussions à Poznan puis à Copenhague en décembre 2009. Les participants soulignent justement que la rencontre a pour objectif essentiellement d’effectuer des échanges de points de vue sur les thématiques structurées du Plan de Bali, afin d’assurer un maximum d’interactivité liée aux changements climatiques et de dégager les éléments de base pour une plateforme commune qui exprime la position africaine. Partant de ce principe, les ministres africains, réunis à Alger, sont condamnés à s’entendre afin de renforcer leur position lors des discussions de Copenhague, ultime conférence qui débouchera sur l’élaboration d’un nouvel instrument juridique de l’après-2012.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant