ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie s’engage contre la violence à l’égard des femmes

 
L’Algérie célèbre demain la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard de la femme dans un contexte marqué par un regain de ce phénomène.
lundi 24 novembre 2008.

La violence à l'égard des femmes en Algérie. Le nombre de femmes ayant déposé plainte pour violence commise par un époux, un frère, descendant ou autres augmente d’année en année en Algérie, selon les statistiques relevées par la police judiciaire et les organisations activant dans ce domaine. En 2001, près de 5.000 femmes ont été victimes de violence, indiquent des sources officielles qui avancent le même chiffre pour les six premiers mois de l’année 2008. Tous les acteurs dans le domaine de lutte contre la violence à l’égard des femmes affirment que ces chiffres ne reflètent pas la réalité et que beaucoup de femmes battues, maltraitées et violées refusent encore de porter plainte pour diverses raisons. Si des organisations avancent les raisons sociales et économiques qui accentuent cette violence, des sources sécuritaires estiment que la « décennie noire » qu’a vécue le pays et les traumatismes subis par les actes terroristes ont favorisé cette violence.

Afin de mettre fin à ce phénomène, l’Algérie a mis en place en mai 2007 une stratégie nationale pour protéger la femme contre la violence et pour garantir une meilleure assistance aux enfants. Cette stratégie vise à renforcer les capacités institutionnelles de la tutelle et celles de ses partenaires notamment la société civile. Il est à rappeler que l’Onu a annoncé en 2007 le lancement d’une campagne destinée à mettre un terme à la violence contre la femme à l’horizon 2015, basée sur le renforcement des partenariats au triple plan national, régional et international en vue de soutenir l’action des gouvernements, de la société civile et du secteur privé dans ce sens. L’Onu considère que la violence contre la femme est une des formes les plus abjectes et les plus répandues des violations des droits de l’Homme et constitue une entrave aux efforts de développement, de paix et d’instauration de l’égalité entre les deux sexes dans toutes les sociétés. Une étude effectuée à l’échelle mondiale révèle qu’une femme sur trois dans le monde est victime de violence au moins une fois dans sa vie.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Le Financier