ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le blanchiment d’argent du terrorisme en Algérie

 
Le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme en Algérie seront les thèmes d’un séminaire organisé à Alger.
lundi 1er décembre 2008.

Le terrorisme et le blanchiment d'argent en Algérie. L’argent blanchi sert aujourd’hui au financement des actes terroristes. Cette réalité a été connue et prouvée à plus d’une reprise de par les pays du monde. Le problème a été soulevé par l’Algérie qui, pour lutter contre ce fléau, n’a pas hésité à aligner sa législation sur les normes internationales et à ratifier toutes les conventions mises en place en ce sens. Elle a toujours appelé à unir les efforts à l’échelle régionale et internationale pour y faire face. L’Algérie abritera à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 5 décembre un séminaire sur le thème « La lutte contre le financement du terrorisme en Afrique du Nord et de l’Ouest ». La rencontre est organisée conjointement par le Centre africain d’études et de recherche sur le terrorisme (Caert) et le Centre d’études stratégiques de l’Afrique (Cesa). Au programme de ce séminaires auquel prendront part les points focaux du centre et d’éminents experts africains et internationaux, est destiné à « faire le point sur la menace liée au financement du terrorisme dans les pays concernés ».

Ces derniers vont aussi examiner les meilleures voies de lutte contre le financement du terrorisme notamment en Algérie en améliorant le renseignement financier et en prenant des mesures contre le blanchiment d’argent. Le séminaire se concentrera aussi sur « l’ensemble des questions liées à l’application, par les Etats, de la résolution 1373 des Nations unies en matière de lutte contre le financement du terrorisme », a encore précisé le Caert. Il faut souligner qu’en matière de lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent, l’Algérie a cumulé une solide expérience dans le domaine et a même revu pour cela sa législature. Plus encore, aucun effort n’est épargné pour adapter la législation algérienne avec les normes internationales et les engagements conventionnels du pays en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Ces efforts ont aussi inclus la Convention des Nations unies contre le trafic illicite de stupéfiants et substances psychotropes, la Convention internationale pour la répression du financement du terrorisme, la Convention internationale contre la criminalité transnationale organisée ainsi que les Conventions arabe et africaine de prévention et de lutte contre le terrorisme.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Le Jour d’Algérie