ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Plus de 70 millions de SMS échangés pendant Aïd el-Adha en Algérie

 
Le nombre de SMS échangés pendant la fête de Aïd el-Adha en Algérie cette année devrait dépasser les 72 millions de SMS échangés en 2007.
mercredi 10 décembre 2008.

Des millions de SMS échangés pendant Aïd el-Adha en Algérie. Alors que les réseaux de téléphonie mobile en Algérie connaissaient une saturation extrême pendant Aïd el-Adha, le SMS (Un Aïd béni, avec un bonheur infini, une famille très unie, autour d’une table bien garnie, qu’Allah vous compte parmi ses bien-aimés, Saha aïdkoum) est compté parmi les mieux diffusés en Algérie à en croire les parties qui l’ont reçu mais aussi ceux et celles qui l’ont émis. « Il résume tout en quelques mots avec l’avantage de le transmettre à plusieurs personnes en quelques minutes », se réjouit un quinquagénaire qui dit avoir découvert ce moyen de communication il y a deux mois et demi. « C’était lors de l’Aïd el-Fitr, lorsqu’une de mes filles m’avait refilé l’astuce. Ainsi, je gagne du temps et cela m’évite le déplacement comme je le faisais autrefois pour aller rendre visite à mes frères et sœurs », ajoute le père de famille. Quant à Kamel, directeur de rédaction d’un quotidien d’Alger, recourir au SMS est un moyen efficace de toucher les gens qu’on aime. « Je fais allusion aux personnes qui sont loin de nous, les gens qui habitent à des centaines de kilomètres de chez soi, parfois à l’étranger. Le SMS raccourcit les distances et c’est tant mieux », soutient le professionnel des médias, avouant que le contact humain reste « irremplaçable ».

Dans ce chapitre, des voix s’élèvent pour descendre en flammes ces « nouvelles technologies de Satan », comme le qualifient nombre de nostalgiques. « Et n’essayez pas de me taxer d’antiprogrès. J’ai fait des études supérieures, j’ai sillonné la planète et j’ai même enseigné dans une grande école en Grande-Bretagne. Et pourtant je zappe le téléphone portable le jour de l’Aïd en particulier, préférant me déplacer pour souhaiter de vive voix un joyeux Aïd à mes vieux oncles, vieilles tantes et autres aînés de ma chère famille », martèle un haut cadre de l’Etat en retraite. Tout compte fait, l’usage du SMS pour dire « saha aidkom » est en passe de prendre le dessus. Les sociologues considèrent le phénomène comme une « paresse sociale » qui a tendance aussi à s’installer dans les sociétés arabes. En 2007, les SMS échangés en Algérie lors de l’Aïd el-Adha étaient de l’ordre de 72 millions pour une population de 34 millions d’habitants alors qu’en Egypte, pays de 90 millions d’habitants, il a été enregistré 80 millions de textos. Ce qui a généré une recette de 7 millions de dollars pour l’ensemble des opérateurs activant au pays des pyramides, selon une étude répercutée lundi par Al-Jazeera.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant