ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’élection présidentielle en Algérie le 9 avril

 
L’élection présidentielle prévue en Algérie le 9 avril prochain devrait sans surprise être remportée par le président Abdelaziz Bouteflika.
dimanche 8 février 2009.

L'élection présidentielle en Algérie se tiendra le 9 avril 2009. Le président de la République a signé hier deux décrets et une instruction présidentiels donnant le coup de starter officiel du prochain rendez-vous électoral de l’élection présidentielle en Algérie. Le premier décret signé par Bouteflika porte « convocation du corps électoral pour le jeudi 9 avril 2009 en vue de l’élection à la présidence de la République », a indiqué un communiqué de la présidence de la République. Le même jour, une instruction présidentielle a été adressée aux autorités et agents publics concernés par l’organisation et le déroulement de cette élection, leur enjoignant de « veiller en toute légalité et neutralité au bon déroulement de cette importante consultation », poursuit le communiqué rapporté par l’APS précisant que cette instruction répond au « souci d’entourer l’organisation de ce scrutin des conditions requises en matière d’intégrité, de transparence et de crédibilité ». Cette instruction insiste sur le caractère « impératif du strict respect des règles en matière de neutralité par les autorités et les agents publics », est-il également mentionné.

Et pour renforcer la transparence de l’élection présidentielle en Algérie, « le président de la République a institué par décret présidentiel daté du même jour, une Commission politique nationale de surveillance de l’élection présidentielle ». Cette CPNSEP « a pour mission de surveiller le processus électoral dans toutes ses phases », en précisant qu’elle (la commission) « sera composée de représentants de partis politiques agréés et des candidats retenus par le Conseil constitutionnel ». M. Bouteflika a désigné Mohamed Teguia, en tant que coordinateur de la Commission politique. M. Teguia a occupé plusieurs fonctions supérieures au sein du corps de la magistrature. Il a été, entre autres, avocat général près la Cour suprême, président de la Cour suprême, ministre de la Justice et ambassadeur d’Algérie en Arabie saoudite. Dans le même communiqué, il est rappelé l’instruction adressée par M. Bouteflika à son gouvernement pour l’invitation d’observateurs internationaux relevant de l’ONU, l’OCI, la Ligue arabe et l’UA, des organisations supranationales dont l’Algérie est membre. Il a été ainsi souligné que « l’ensemble de ces mesures (…) traduisent la détermination (du Président) à donner à la prochaine consultation le caractère de transparence et d’équité permettant l’expression souveraine, pleine et entière de la volonté populaire ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant