ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Fausse alerte à la bombe à l’aéroport d’Alger

 
L’aéroport Houari-Boumediene d’Alger a été évacué en raison d’une alerte à la bombe qui s’est heureusement avérée fausse.
mercredi 11 février 2009.

Une alerte à la bombe à l'aéroport d'Alger. A l’arrivée sur les lieux à 10h40, l’aéroport d’Alger venait tout juste de rouvrir. Des grappes de voyageurs étaient agglutinées aux entrées de l’aéroport, faisant la queue pour rentrer au hall qu’ils venaient de fuir. Les mesures de sécurité étaient très strictes. A l’intérieur, à peine une centaine de voyageurs ayant passé la fouille venaient de réintégrer l’enceinte. Un policier tenant son chien renifleur en laisse n’avait pas encore quitté les lieux. Des voyageurs et des tenanciers de commerces ont indiqué que les services de sécurité les ont invités, aux environs de 9 h 30, à évacuer « rapidement et dans le calme » les lieux. « L’évacuation s’est effectuée dans le calme et sans panique perceptible », témoignent les mêmes sources en se réjouissant du fait qu’« il n’y avait pas une grande foule dans le hall ».

Selon des informations recueillies sur place, les services de sécurité avaient reçu un appel téléphonique les informant de la présence d’une bombe à l’intérieur de l’aéroport d’Alger. Celui-ci a été immédiatement évacué par la police et un périmètre de sécurité a été délimité, ajoute-t-on. Après des fouilles minutieuses effectuées par les équipes spécialisées, aucune bombe n’a été découverte. Selon les mêmes sources, l’appel anonyme serait l’œuvre d’un « mauvais plaisantin » puisqu’ayant été effectué depuis un téléphone mobile. Cette donne, si elle se révélait véridique, faciliterait la tâche des enquêteurs qui ne tarderont pas à localiser et à identifier l’auteur de l’appel. « Aucun vol n’a été perturbé ni annulé à cause de cet incident », ont assuré les hôtesses chargées de l’information et de l’orientation qui ont précisé que « seulement deux vols vers Paris ont été annulés à cause des mauvaises conditions météorologiques » sévissant dans la capitale française. En quittant les lieux aux environs de 12h 30, l’aéroport avait repris son activité ordinaire.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant