ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La distribution de logements en Algérie n’est pas équitable

 
Il y a beaucoup de bricolage dans la distribution de logements en Algérie selon le chef du gouvernement Ahmed Ouyahia.
lundi 2 mars 2009.

La distribution de logements en Algérie. Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia a affirmé qu’« il y a beaucoup de bricolage dans la distribution des logements » en Algérie. Intervenant au Forum de l’Entreprise nationale de télévision (Entv), M. Ouyahia a estimé que malgré la réalisation de 825 000 logements au 31 décembre 2008, la demande « est toujours aussi importante » c’est à cause du « bricolage » dans la distribution. « L’Algérie n’a pas construit autant de logements même quand le baril était à 44 dollars, ce qui représentait plus de 150 dollars de maintenant », a-t-il relevé, ajoutant qu’« avant le 31 mars l’Algérie construira 950 000 logements ». M. Ouyahia a également incriminé « une politique dite sociale qui se fait sur le dos de la société ». Il a, à cette occasion, rappelé « des mesures annoncées par le chef de l’Etat même, qui permettront de faire évoluer cette situation ».

Par ailleurs, M. Ouyahia a démenti le chiffre d’un million de logements vides, avancé par certaines sources. « Je démens le plus officiellement du monde le chiffre de 1 million de logements vides en Algérie, c’est une fabulation », a-t-il dit. Au sujet du taux de chômage donné par l’Office national des statistiques (ONS), qui est de 11,3%, il a estimé qu’il y a tendance à croire les chiffres donnés par les organismes étrangers et démentir les statistiques nationales. Le SG du RND a indiqué que les calculs s’effectuent selon les critères du Bureau international du travail (BIT), qui ne considère pas chômeur, la personne qui travaille 3 mois dans l’année. Il a affirmé que la baisse du chômage est une réalité. Questionné sur l’effacement de la dette des agriculteurs annoncé par le président de la République, Ouyahia a estimé que ce n’est que justice, et qu’un travail a été fait pour prendre cette décision. « L’agriculture est le deuxième secteur de production de biens en Algérie ». Ce secteur a bénéficié d’un budget insuffisant et faible par rapport à celui alloué au secteur industriel.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Info Soir