ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie n’approuve pas la décision de la CPI

 
L’Algérie a exprimé sa vive inquiéture après la décision de la Cour pénale internationale contre le présiden soudanais Omar Hassan El Bachir.
vendredi 6 mars 2009.

L'Algérie dénonce la CPI et soutient Omar Hassan El Bachir. La décision de la Cour pénale internationale de lancer un mandat d’arrêt contre le président de la République du Soudan, M. Omar Hassan El Bachir, a été accueillie avec "un profond regret" par l’Algérie, apprend-on jeudi. "Cette décision constitue un grave précédent porteur de menaces réelles pour la paix, la sécurité et la stabilité au Soudan et dans la région", ajoute-t-on. Tout en marquant son ferme rejet de la pratique du deux poids deux mesures, et de la politisation de la justice internationale, l’Algérie renouvelle, indique-t-on, son attachement à la demande exprimée par l’Union africaine et la Ligue des Etats arabes en faveur d’une suspension de la procédure engagée par la Cour pénale internationale pour permettre la poursuite des efforts en cours visant un règlement rapide et durable de la crise au Darfour.

L’Algérie déplore qu’une telle décision ait été prise en dépit des graves menaces qu’elle fera peser sur la poursuite des efforts de paix et de la réconciliation visant au règlement politique de la crise au Darfour ainsi que sur la stabilité et la sécurité de l’ensemble de la région. L’Algérie exprime sa "vive inquiétude" de voir ainsi compromettre l’ensemble des efforts déployés jusqu’ici par la communauté internationale, en particulier l’Union africaine, la Ligue des Etats arabes, l’Organisation de la conférence islamique et le Mouvement des pays non-alignés, pour circonscrire et régler cette crise. L’Algérie appelle au devoir et à la responsabilité des membres du Conseil de sécurité dans le maintien de la paix et de la sécurité internationale et les exhorte à appuyer l’équité partout dans le monde en donnant suite à la demande arabe et africaine de suspension de la procédure de la Cour pénale internationale.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après APS