ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Islam utilisé pour justifier le terrorisme en Algérie

 
Abdelaziz Bouteflika a accusé les terroristes salafistes de détourner l’Islam pour justifier leurs actes de terrorisme en Algérie.
mercredi 25 mars 2009.

Bouteflika avoue le lien entre terrorisme et Islam en Algérie. Lors de sa visite dans la wilaya de Ouargla dans le sud de l’Algérie, le président Abdelaziz Bouteflika s’est attardé comme à chacune de ses sorties, sur ses politiques de concorde civile et de réconciliation nationale, tout en réitérant son opposition aux salafistes. « Je suis venu pour la réconciliation en Algérie, la conciliation, la fraternité et la réconciliation est meilleure. Mais Dieu a voulu que nous soyons atteint d’un mal au nom de notre sainte religion », a dit Bouteflika avant de charger ceux qu’il a qualifiés de salafistes. « Nous avons de la salafia et des salafistes certes, mais pas comme ils sont compris sur la scène internationale », a-t-il soutenu, avant de s’interroger : « De quel droit peut-on ôter la vie à quelqu’un ? »

Reconnaissant que l’Algérie souffre encore de cette tragédie au nom, dit-il, de ce qui est le plus cher parmi les composantes de l’identité nationale, l’islam, Bouteflika a expliqué que « notre sainte religion n’est pas cette salafia mais bien les zaouïas et l’islam que nous avons hérité de nos ancêtres ». Ainsi, poursuit-il, la concorde civile et la réconciliation nationale consistaient en « une politique de solution dans les deux cas, et votre vote était juste et fort, comme votre expression était forte lors des deux scrutins de 1999 et 2004 ». C’est ainsi que Bouteflika a introduit son appel à un vote massif lors du prochain scrutin, et ce, pour donner une bonne image du civisme du peuple algérien vis-à-vis de l’opinion internationale.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant