ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La présidentielle en Algérie entachée de fraude selon Hanoune

 
L’élection présidentielle en Algérie a été entachée par une fraude massive selon Louisa Hanoune du Parti des Travailleurs (PT).
samedi 11 avril 2009.

Louisa Hanoune parle d'une fraude massive en Algérie. La confiance et l’optimisme affichés le matin par la candidate Louiza Hanoune, quoique avertissant contre les prémices d’une fraude, ont laissé place, dans la soirée, à l’amertume et à l’inquiétude quant à l’avenir de l’Algérie, après la fraude « massive et généralisée » qui a caractérisé, selon elle, le scrutin présidentiel qui venait de se clore à travers l’Algérie. Tout sourire, se prêtant longuement aux flashs des photographes et aux objectifs des cameramen venus nombreux, ce jeudi 9 avril 2009 à 10h25, Louiza Hanoune laissa glisser son bulletin dans l’urne blanche. Elle ne pouvait ne pas être contente. L’engouement populaire « jamais égalé », qu’elle dit avoir constaté tout au long de son périple électoral semble se confirmer ici à l’école El-Oumouma d’Alger-Centre, transformé à l’occasion en centre de vote pour femmes. Une longue file, anormalement disciplinée pour un tel nombre de jeunes femmes, longeait sur le trottoir le mur de l’école. La file féminine est encore plus compacte à l’intérieur. Tout le flux convergeait vers un seul bureau de vote au moment où les deux autres bureaux voisins étaient quasiment vides. Renseignement pris, il s’avéra que ce sont les élèves d’une école de police d’Alger qui votaient dans ce bureau l’amendement de la loi électorale ayant supprimé les bureaux spéciaux qui permettaient auparavant aux éléments des corps constitués de voter dans leurs casernes. « Aujourd’hui, nous sommes assurés qu’il y a une réelle prédisposition de la part de la majorité des citoyens pour se défaire du régime du parti unique », a dit dans une déclaration à la presse Mme Hanoune juste après avoir accompli son devoir électoral.

« Mais autant nous sommes convaincus que le peuple algérien est las et veut être, cette fois, au rendez-vous avec l’histoire, autant les pratiques du système unique restent de mise, et avec force », tempéra-t-elle cependant en énumérant plusieurs dépassements et autres anomalies constatés dans la matinée par ses partisans à travers plusieurs régions du pays. Elle a ainsi indiqué que le siège de son parti à Annaba a été saccagé la veille. L’ordinateur qui s’y trouvait a été emporté avec les données internes au parti. « Ce matin à Béni Merad, à l’ouverture des urnes, on a trouvé 136 bulletins en faveur du candidat président. A Batna, ce n’est qu’à 10 heures passées que les observateurs de notre parti ont été autorisés à accéder aux bureaux de vote. A Khenchela, toute la pile de mes bulletins était rayée », a-telle ajouté, affirmant que « les auteurs de tels agissements veulent discréditer ce scrutin car je ne crois pas qu’un responsable ou un candidat accepterait une telle honte ». « Je n’accuse aucun candidat, mais les auteurs sont des habitués du clientélisme qui ont peur du peuple et de la démocratie en Algérie », a-t-elle poursuivi. Elle a souligné que cette volonté de semer le chaos ne « profite qu’à la maffia qui s’est constituée pendant la tragédie nationale : ceux qui ont amassé des fortunes colossales à partir du pillage des fonds publics et qui ont accaparé des entreprises et des terres ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant