ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Farouk Ksentini favorable à l’amnistie générale en Algérie

 
Farouk Ksentini estime qu’accorder une amnistie générale aux criminels qui ont endeuillé l’Algérie est une bonne chose pour le pays.
mercredi 15 avril 2009.

Farouk Ksentini défend l'amnistie générale en Algérie. Me Farouk Ksentini a exprimé, hier, une opinion diamétralement opposée à celle de ceux qui voient dans l’amnistie générale en Algérie une injustice sociale. Me Farouk Ksentini ne cache d’ailleurs pas son enthousiasme à l’idée d’une amnistie générale telle qu’elle est proposée par le président de la République. Le président de la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’homme (CNCPPDH) a affirmé hier au Jeune Indépendant que l’idée de l’amnistie générale est la « bienvenue ». En affirmant que le président de la République était clair dans son dernier discours quand il a abordé cette question, notre interlocuteur explique que l’amnistie générale est inévitable. Une position que Farouk Ksentini a adoptée depuis plusieurs années, lorsqu’il affirmait que toutes les guerres se terminent par une amnistie générale, une décision politique à prendre au moment voulu. Et voilà le moment venu, à son avis, affirmant que le projet ne peut être que bénéfique pour l’Algérie.

Et de souligner que « l’idée préliminaire exige des personnes faisant partie des groupes armés de déposer les armes et de se rendre pour qu’elles soient amnistiées, sous peine d’être exterminées ». Il écarte, cependant, toute éventualité d’amnistie économique en Algérie. « L’amnistie ne concernera que les terroristes », assure-t-il, sans donner d’éclairage sur d’autres éventuels bénéficiaires. Car il convient de rappeler qu’auparavant, lors de ses différentes sorties médiatiques, il ne rejetait pas l’idée de voir d’autres bénéficiaires de l’amnistie, à l’exemple de personnes appartenant à des institutions et accusées de dépassements, allusion faite au dossier des disparus. « Une telle mesure aurait pour effet d’entraîner la cessation de toutes les recherches. Bien sûr qu’une amnistie profiterait à un certain nombre de criminels, mais elle serait dans l’ordre des choses et c’est ce qu’on peut souhaiter de mieux à l’Algérie pour tourner la page et aller de l’avant », avait-il expliqué.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant