ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’hécatombe sur les routes d’Algérie se poursuit

 
Les accidents sur les routes d’Algérie ont fait près de mille morts durant les trois premiers de l’année 2009.
mardi 5 mai 2009.

Les accidents se multiplient sur les routes d'Algérie. Les accidents de la circulation enregistrés au premier trimestre de l’année 2009 sont de l’ordre de 9 005 ayant causé la mort de 951 personnes en Algérie. Quelque 4 251 accidents sont survenus dans des zones urbaines contre 4 754 au niveau des zones rurales. Outre les 951 personnes décédées, ces accidents ont fait 13 814 blessés. Tel est le constat fait, hier, par le directeur général du Centre national de la prévention et de la sécurité routière (CNPSR), M. Hachemi Boutalbi, lors d’une conférence de presse tenue à Alger. Cette rencontre intervient à la suite du lancement de la campagne de sensibilisation sur la prévention et la sécurité routière, qui durera tout au long de ce mois, coïncidant avec la célébration de la semaine arabe de la sécurité routière. M. Boutalbi a fait état de la hausse des accidents de la circulation au 1er trimestre 2009 avec 257 cas, soit un taux de 2, 94 % par rapport au même trimestre 2008, et ce au niveau national.

Le même constat a été établi concernant le nombre de blessés, avec trois de plus par rapport au 1er trimestre 2008, soit un taux de 0,02 %. En revanche, le nombre de morts a connu une baisse avec moins de 26 décès (2,66 %). Abordant les principales causes de ces accidents, le directeur général du Centre de prévention évoque la responsabilité du facteur humain dans plus de 27,69 % des cas. Les raisons multiples occasionnant des accidents graves viennent en deuxième position, avec 3,44 %. Par ailleurs, M. Boutalbi a fait état de la nouvelle procédure introduite cette année dans le cadre de la prévention. Il s’agit de la création de nouvelles directions régionales avec l’installation de commissions de wilaya de prévention routière. Le responsable de la prévention routière au niveau du ministère des Transports, M. Messaoud Nacer, a signalé pour sa part la hausse des délits d’excès de vitesse dans les zones urbaines. Il a souligné la nécessité de combattre le phénomène des contrôles techniques de complaisance, allusion faite à certains conducteurs qui ne soumettent pas leurs véhicules à cette procédure.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant