ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie veut rééquilibrer l’accord d’association avec l’UE

 
L’Algérie proposera un rééquilibrage de l’accord d’association avec l’Union européenne selon le ministre des Affaires étrangères Mourad Medelci.
jeudi 11 juin 2009.

Mourad Medelci s'exprime sur 'accord d'association de l'Algérie avec l'UE. L’Algérie, qui juge l’accord très défavorable pour ses intérêts compte tenu de la quasi-absence d’investissements économiques européens dans notre pays, veut proposer de nouveaux mécanismes de coopération avec l’UE. « On ne peut pas développer une coopération si la sphère économique (européenne) n’investit pas », a déclaré M. Medelci qui était l’invité de la Chaîne I de la radio nationale, soulignant qu’« il est de notre droit de demander à l’Europe, qui est le plus grand partenaire de l’Algérie, de renforcer ses investissements dans notre pays ». Le ministre reconnaît également que l’UE pourrait, elle aussi, faire des reproches à l’Algérie sur certains points. Toutefois, M. Medelci assure qu’« il n’y a pas de crise entre les deux parties », expliquant qu’« il est de tradition que les partenaires se disent des vérités ».

Interrogé sur les réserves émises par l’Algérie au sujet de l’Union pour la Méditerranée (UPM), il a expliqué que « nos réserves ne sont pas liées à notre présence au sein de cette organisation, mais ont été émises après l’affaire de Gaza, où un pays membre de l’UPM (Israël) a agressé un autre pays membre (Palestine) ». « L’Algérie intègre toute organisation avec responsabilité », a-t-il ajouté, soulignant qu’« elle est membre de l’UPM, et celle-ci est bâtie sur une initiative qui se concrétise par des projets concrets, comme celui de la dépollution de la Méditerranée ». Abordant les relations avec la France, M. Medelci a d’abord précisé qu’elles sont stratégiques. Il a assuré qu’« il y a une intention, au plus haut niveau politique des deux côtés, d’améliorer la relation » entre les deux pays. L’amélioration de cette relation passe, a indiqué M. Medelci, par « le traitement de questions relatives à la mémoire et à l’économie ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant