ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le terrorisme en Afrique en débat en Algérie

 
Une conférence sur la lutte contre le terrorisme en Afrique débute aujourd’hui dans la capitale de l’Algérie.
mercredi 17 juin 2009.

L'Algérie organise une conférence africaine sur la lutte contre le terrorisme. Une centaine d’experts de la sécurité venus de plus de 50 pays africains devront prendre part à une réunion qui débute aujourd’hui à Alger en Algérie. Elle est organisée par le Centre africain d’étude et de recherche sur le terrorisme (CAERT) en son siège. Durant les trois jours que durera cette rencontre, les participants devront se pencher sur l’évaluation des menaces guettant l’Afrique et mesurer la vulnérabilité de celle-ci. Cet inventaire établi, les experts devront répertorier les besoins des pays africains pour faire face au terrorisme et à ses corollaires. En effet, les menaces sur le continent noir sont nombreuses. Le terrorisme, le trafic de drogue et d’armes, la contrebande et d’autres formes du crime organisé, comme l’émigration clandestine et le trafic des humains, sont autant de menaces nécessitant une action continentale concertée. Cette rencontre est une opportunité pour les experts du continent d’échanger leurs analyses sur l’état actuel des menaces et vulnérabilités et mieux appréhender la stratégie de lutte contre ces fléaux.

Il sera question, selon une dépêche de l’APS datant de la semaine dernière, d’évaluer les niveaux de relations entre les points focaux et le CAERT, de faire le bilan des trois années écoulées et de présenter le plan d’action du Centre pour la période 2010-2013. Lors d’une précédente conférence, tenue également à Alger par le même organisme, et consacrée au terrorisme dans les pays du Sahel, les participants avaient averti que des groupes criminels puissants profitent de la vulnérabilité des pays africains pour utiliser le golfe de Guinée comme point d’accès de la cocaïne, provenant de Colombie et d’Afghanistan, vers la vaste zone sahélienne. Ils avaient par ailleurs mis en évidence la conjonction du terrorisme avec les autres formes du crime organisé. Ainsi, il a été expliqué que les conflits politiques armés qui minent l’Afrique ont eu pour conséquence le développement inquiétant du trafic d’armes non répertoriées et qui constituent une source d’approvisionnement importante pour les terroristes. Les experts étaient formels : un deal existe bel et bien entre les trafiquants de drogue, d’armes, d’êtres humains et les terroristes.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant