ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’escroc de la Banque nationale d’Algérie emprisonné

 
Le principal accusé dans le détournement de près de 2200 milliards de la Banque nationale d’Algérie (BNA) a été condamné à 18 ans de prison.
lundi 29 juin 2009.

Banque nationale d'Algérie. Le verdict dans l’affaire du détournement de 2 180 milliards de centimes de la Banque nationale d’Algérie (BNA) est tombé tel un couperet sur les accusés et leurs parents et proches. Ces derniers, présents au niveau du siège du tribunal d’Alger, clamaient haut et fort : « Les véritables coupables sont dehors, ils n’ont jamais été inquiétés ! » Les cris des parents et proches se faisaient entendre à une centaine de mètres de l’ancien palais de justice de la rue Abane-Ramdane. Le président du tribunal criminel d’Alger a donc prononcé, hier à midi, des peines allant de 2 ans avec sursis à 18 ans de prison ferme à l’encontre des accusés. Le même tribunal a prononcé six acquittements dans cette affaire. Ainsi, le principal accusé, Achour Abderahmane, a été condamné à 18 ans de prison ferme pour avoir été reconnu coupable de tous les chefs d’accusation retenus à son encontre lors de l’instruction judiciaire, dont ceux d’association de malfaiteurs et de détournement de deniers publics.

La même peine a été infligée à son associé Aïnouche Rabah, le tribunal ayant jugé que ce dernier était également pleinement responsable de ce détournement dont a été victime la Banque nationale d’Algérie (BNA). Les beaux-frères d’Achour Abderahmane, Setouf Baghdad et Djamel, ont écopé respectivement de 18 et 14 ans de prison ferme pour complicité dans le préjudice financier causé à la BNA. Les directeurs des agences bancaires ont été condamnés à des peines allant de 7 à 14 ans de prison pour avoir été reconnus coupables de complicité, à l’instar de l’ancienne directrice de l’agence de Bouzaréah, Mezghrani Akila, qui a écopé d’une peine de 10 ans d’emprisonnement. La secrétaire personnelle de l’associé d’Achour Abderahmane a été condamnée à 14 ans de prison pour le chef d’inculpation d’appartenance à association de malfaiteurs. Le directeur régional de Koléa, Dahmani Ahmed, a été condamné à la même peine. L’inspecteur général de la BNA, Nadir Mohamed, s’est vu infliger une peine de 1 an de prison avec sursis. L’ancien P-DG de la Banque nationale d’Algérie (BNA) Mourad Chikhi, remis en liberté provisoire lors de l’instruction judiciaire, a été acquitté pour manque de preuves relatives au chef d’inculpation de négligence professionnelle. Les cinq commissaires aux comptes, poursuivis pour négligence professionnelle, ont été également acquittés.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant