ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie un pays écologiquement heureux

 
L’Algérie est 40ème dans le classement mondial des pays basé sur l’index du bonheur planétaire.
dimanche 26 juillet 2009.

L'Algérie dans le classement des pays écologiquement heureux. Selon une étude réalisée par un groupe de chercheurs britanniques indépendants et portant sur l’année 2008, l’Algérie arrive en 40e position sur un total de 143 pays les plus heureux du monde. Au Maghreb, elle est devancée par la Tunisie et le Maroc qui affichent un meilleur score que le nôtre. C’est du moins le constat auquel est arrivé ce groupe de recherche britannique qui s’intéresse à l’établissement d’une « nouvelle économie centrée sur les gens et les politiques environnementales ». Dans son rapport, Happy Planet Index (HPI), la New Economics Foundation, mesure le nombre d’années de bonheur que peut vivre un individu dans une société donnée. Pour calculer le HPI d’un État, on prend en compte trois valeurs : l’espérance de vie de ses habitants, leur niveau global de satisfaction face à la vie et son empreinte écologique des pays. Pour ce dernier critère, il est conçu comme étant la valeur qui fait la principale différence entre les pays.

Pour la mesurer, le groupe a fait un ratio entre la surface de terre nécessaire à une population afin de répondre à ses besoins, et la surface du pays capable d’absorber les émissions de CO² de la population. En comparaison avec des pays développés, à l’instar de la Hollande classée 43e, l’Allemagne (51e), la Suisse (52e), la Belgique (64e), l’Italie (69e), la France (71e), la grande Bretagne (74e), le Canada (89e), l’Australie (102e) et les Etats-Unis (114e), l’Algérie tire son épingle du jeu. Malgré les années noires du terrorisme- l’Algérie a été mise à sang par les intégristes qui n’ont pas hésité à massacrer 150 000 civils et des familles entières ont perdu la vie durant ces massacres,- le citoyen lambda n’a pas encore perdu le sourire légendaire ou la confiance qu’il a toujours entretenue dans ses rapports avec autrui. La peur d’un retour aux années noires du terrorisme n’inquiète plus désormais l’Algérien qui sait pertinemment qu’il ne nage pas encore dans un bonheur total. Au-delà du score réalisé, l’Algérie a indéniablement fait des progrès en 10 ans... mais l’attente pour l’Algérien lambda commence à être longue et à peser au quotidien. L’embellie financière et l’ouverture économique profiteront aussi au maximum au peuple algérien puisque l’Algérie semble accorder une chance égale à toute sa jeunesse sans exception pour acquérir le savoir, et développer ses compétences.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant