ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’ancien PDG d’Algérie Télécom veut être rejugé

 
L’ancien PDG d’Algérie Télécom Brahim Ouarets a fait appel de son premier jugement après avoir été condamné à 5 ans de prison pour dilpidation de 22 milliards de centimes.
mardi 28 juillet 2009.

Brahim Ouarets l'ancien PDG d'Algérie Télécom. Les magistrats de la première section pénale auprès de la Cour suprême ont répondu récemment favorablement au pourvoi en cassation introduit par l’ancien président-directeur général d’Algérie Télécom, Brahim Ouarets et dix de ses proches collaborateurs, ayant occupé des postes clés au sein de cette institution étatique. Les mis en cause, poursuivis pour plusieurs chefs d’inculpation, entre autres, dilapidation de pas moins 22 milliards de centimes, passation de marchés illégaux, faux et usage de faux et surfacturations, avaient été condamnés à des peines allant de 5 à 7 ans de prison. Les accusés ont été également condamnés à verser des dommages et intérêts estimés à des milliards de centimes au profit d’Algérie Télécom. Cette dernière s’est constituée partie civile pour demander des réparations matérielles aux préjudices moraux et matériels qui lui ont été causés.

L’ancien président-directeur général d’Algérie Télécom a été condamné à 5 ans de prison ferme lors de son premier jugement prononcé l’été de l’année dernière au tribunal correctionnel d’El-Harrach. Non satisfait de la sentence prononcée à son encontre, cet ancien cadre a introduit un appel à la chambre pénale près la Cour d’Alger sollicitant la réduction de sa peine, mais les juges de la 2e instance judiciaire ont décidé de l’aggraver de 5 à 7 ans de prison ferme. Par ailleurs, les juges de la Cour suprême ont accepté les vices de forme évoqués par les avocats des anciens cadres et employés d’Algérie Télécom condamnés dans cette affaire. Ces derniers avaient été poursuivis pour complicité, non dénonciation de dépassements et octroi de projets de complaisances. L’expertise établie avait conclu que le montant global gaspillé est de l’ordre de 22 milliards de centimes.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant