ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les journalistes algériens se disent mal formés

 
Plus de 85% des journalistes algériens affirment que la formation universitaire est insuffisante selon un sondage mené par la FNJA.
samedi 8 août 2009.

Les journalistes algériens mal formés. Selon M. Hadef Noureddine, membre du secrétariat national de la Fédération nationale des journalistes algériens (FNJA), le sondage qui a concerné 122 journalistes a démontré que 85,24% des journalistes affirment que la formation universitaire est « insuffisante » contre 14% qui pensent le contraire. 79,50% des journalistes algériens proposent la création d’une Ecole de journalisme alors que 20,49% préconisent une formation spécialisée en post-graduation, a jouté M. Hadef qui a mené cette enquête sous le thème « Les besoins effectifs des journalistes en matière de formation ».

Pour ce qui est des formations, 90,16% préfèrent une formation dans les langues étrangères et 77,86% souhaitent suivre une formation dans le domaine des techniques rédactionnelles et journalistiques. 89,34% du total de l’échantillon optent pour la formation pédagogique directe tandis que 11, 47% des journalistes algériens désirent une formation par correspondance ou via le Net. Présenté lors de la conférence nationale sur les besoins effectifs des journalistes algériens en matière de formation, le sondage a démontré que 70% des journalistes sont des femmes ce qui dénote de « la forte présence de la femme dans le secteur de l’information ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Financier